Mohamed Béavogui : « On a besoin de temps… »

Mohamed Béavogui, Premier ministre en déplacement à Macenta, crédit photo, Primature Guinée

CONAKRY-Alors que la junte militaire est soupçonnée par une partie de la classe politique d’avoir des velléités de s’éterniser au Pouvoir, le Premier ministre guinéen, Mohamed Béavogui vient d’affirmer que son « Gouvernement » a besoin du temps. Le chef du Gouvernement déclare que depuis l’indépendance, la Guinée n’a jamais connu une élection basée sur un fichier électoral « vrai ». Pour lui, le problème ce ne sont pas les « 3 ans » fixés comme durée de la transition, mais plutôt le fait des personnes qui se sont enrichis sur le dos de l’Etat n’aiment pas les réformes en cours.


« Ceux qui ont pris tout, ils ont mis dans leur poche arrière, ils ne peuvent pas aimer quelqu'un qui les a chassés (…). Le consensus a amené à la définition de 36 mois comme durée de la transition. Le CNT a voté une résolution dans ce sens. Mais, moi je vais vous dire, la durée ce n'est pas ça le problème. Le problème c'est que depuis l'indépendance, on n’a jamais voté sur un fichier électoral qui est vrai. On n’a jamais voté avec des institutions des élections qui sont vraies, vous le savez tous. Eh bien, ce que nous devons faire, c'est de donner le temps pour préparer un bon fichier électoral.

Et ça, ça ne se fait pas en une nuit. Ça se fait avec le temps. Il faut que vous ayez la fierté de vous lever d'aller dans le bureau de vote et de glisser votre bulletin dans l'urne en sachant que vous allez à une élection qui est libre et transparente. C'est ça que le Colonel veut. Et pour ça, on a besoin du temps qu'il faut pour faire ce qu'il faut. Nous devons maintenant nous mettre au travail de façon solidaire et avancé », a martelé M. Béavogui, en séjour dans la région forestière.

Le premier ministre a révélé que lors des consultations qui ont été faites par le CNT (conseil national de transition) et lors les assises, certains auraient même proposé à ce que le colonel Doumbouya reste.

« Toutes les informations qui ont été recueillies ont permis aux guinéens de se parler et de discuter, sur qu'est-ce qu'il nous faut pour que la Guinée change. Et combien de temps qu'il faut pour qu'on puisse travailler. Il y a eu beaucoup de propositions. Il y en eu tellement qu'ils étaient contents, ils ont dit colonel il ne faut plus partir il faut rester. Il y a d'autres qui ont dit non, il faut partir dès demain. C'est comme ça la vie. Vous avez des gens qui vous aiment, vous avez des gens aussi qui ne vous aiment pas ».

A suivre…

 

Africaguinee.com

Créé le 26 mai 2022 12:04

Nous vous proposons aussi

TAGS

étiquettes: ,

ECOBANK

TOTAL

UNICEF

LONAGUI

cbg_gif_300x300

CBG

UBA

smb-2

Consortium SMB-Winning

Annonces

Recommandé pour vous

Annonces