Meurtres, incendies, pillages…à Kodiaran « militarisée » : Des citoyens désertent

Un véhicule incendié à Kodiaran

MANDIANA-Au moins deux civils ont été tués dans la localité de Kodiaran (Mandiana) où de violentes manifestations ont éclaté mardi 06 septembre 2022. Des revendications purement sociales sont à l’origine de ces violences meurtrières dans cette localité aurifère située à plus de 70 kilomètres de la ville de Kankan, chef-lieu de la région.

Les habitants réclament auprès d’une société minière dénommée (SMM), l’amélioration de leurs conditions de vie à travers la construction d’un centre de santé, d’un collège et de l’emploi pour certains fils de la localité au sein de la compagnie. Des revendications qui se seraient heurtées à un refus et surtout réprimées dans le sang.

Le bilan provisoire de cette violente manifestation fait état d'au moins un mort, des blessés graves dont certaines par balles. Des dégâts matériels importants ont aussi été enregistrés. Des véhicules appartenant à la société minière et des services de sécurité ont été incendiés ou saccagés par des manifestants en colère.

Interrogé ce mercredi 07 Septembre 2022 par notre correspondant, le chef service des urgences de l'hôpital régional de Kankan, confirme d'avoir reçu des blessés par balles.

"Nous avons effectivement reçu 5 cas de blessés, et il y a quatre cas qui ont été admis au bloc opératoire. Parmi les cinq, il y a un cas de mort par suite de plaie traumatique thoraco abdominale avec éviscération par arme à feu. C’était jeune de 14 ans", a expliqué Dr Yaraboye Koivogui.

Joint au téléphone par notre correspondant dans la région, une manifestante de la localité de Kodiaran a expliqué l’origine des violences.

"On était juste venue pour réclamer l'amélioration de nos conditions de vie. Mais à peine arrivée, des agents des services de sécurité sont venus. Soudain, les accrochages ont commencé. Des renforts militaires sont venus de Kankan alors que notre revendication est purement sociale. C’est pour que nos enfants puissent étudier dans les meilleures conditions et qu’on se soigne aussi", a témoigné cette manifestante sous le couvert de l'anonymat.

Mandian Konaté, vice-président de la jeunesse de Kodiaran, revient sur le bilan humain de cette protestation.

"Il y a eu deux cas de morts et huit personnes blessées dont certaines par balles. Un des blessés qui a été touché dans l’abdomen a trouvé la mort sur place. Et jusqu'à présent le village reste encerclé par les militaires, et plusieurs citoyens fuient le village", explique ce responsable de la jeunesse.

A noter que pour l'heure aucune communication officielle n'a été faite par les autorités locales sur ces violences.

A suivre…

Facély Sano,

Correspondant d’Africaguinee.com

A Kankan

Créé le 7 septembre 2022 21:16

Nous vous proposons aussi

TAGS

étiquettes: ,