MEF/DNIP : Démarrage de la seconde revue annuelle des contrats de performance signés par les Unités de Gestion des Projets d’Investissements Publics en 2023

Cette activité majeure lancée est une composante clef, de la feuille de route du Ministre de l’Economie et des Finances, Gouverneur pays de la BAD, de la BID et de la Banque Mondiale. En effet, elle a démarré depuis le vendredi 1er décembre et s’étendra jusqu’au jeudi 12 décembre 2023, au titre de la deuxième évaluation annuelle des contrats de performances des projets et programmes d’investissements publics pour l’exercice 2023. Il s’agit des contrats de performance signés en janvier 2023, qui doivent être évalués aux termes de chaque six (6) mois. En ce début décembre, ce sont au total, les contrats de performance signés par des responsables des Unités de gestion de 51 projets et programmes d’investissements publics financés par la Banque mondiale, la Banque Africaine de Développement et la Banque Islamique de Développement (BID) qui seront évalués (à tour de rôle) dans la salle de conférence du MEF.


Et comme, lors de la revue de ‘’juin-juillet’’ dernier, cet exercice majeur de gouvernance appuyé techniquement et logistiquement par le staff de la Direction Nationale des Investissements Publics est piloté par un Comité technique d’évaluation mis en place. Ce comité présidé par le Secrétaire Général du Ministère de l’Economie et de Finances, bénéficie des contributions techniques précieuses et de l’expertise des hauts cadres de la Présidence de la République, et de la Primature, des Secrétaires généraux des départements sectoriels concernés par les projets en évaluation, ainsi que des Directeurs nationaux et généraux du MEF ou leurs représentants, de l’Inspecteur Général des Finances, des BSD du Département sectoriel et surtout le Directeur National des Investissements Publics et son staff.

Grâce au format « hybride » développé par cette revue de décembre, des représentants des partenaires techniques au développement notamment, la Banque Mondiale (BM), de la Banque Africaine du Développement (BAD) et la Banque Islamique du Développement (BID), des Directeurs des Operations ou « TTL » Projets (en ligne depuis Washington, Djeddah, Dakar, Abidjan) participeront pleinement (aux côtés des membres du Comité Technique) à l’évaluation des projets et programmes, en fonction des portefeuilles actifs programmés.

Depuis le 1er décembre 2023, en raison de 5 ou 6 projets par jour, les membres du comité technique vont passer au peigne fin, les indicateurs de performance en rapport avec les acquisitions, la gestion financière, le niveau de décaissement, la gestion administrative et le suivi-évaluation du projet conformément au Plan de Passation des Marchés (PPM) et au Plan Travail du Budget Annuel (PTBA) validés par le Comité de Pilotage (COPIL) tout en ayant a l’œil le niveau de mise en œuvre des recommandations faites aux responsables des unités de gestion des projets, lors de la revue à mi-parcours de juin juillet 2023.

Vendredi 1er décembre 2023, la séance d’évaluation finale 2023 avait été ouverte par une mise au point technique du Directeur National des Investissements Publics. D’emblée, Mr Ibrahima Sory Camara a salué et remercié le Ministre Moussa Cissé et son cabinet pour les facilités offertes ainsi que le soutien et l’accompagnement des tous ordres apportés à sa Direction qui ont permis l’organisation de cette seconde revue.  Il a dans la foulée, insisté sur les aspects et composantes des projets et programmes qui feront objets d’évaluation ainsi que les critères de notation pour obtenir la moyenne globale. Ibrahima Sory Camara soulignera la présence des responsables des PTFs, notamment des Directeurs des Opérations et autres TTL à l’effet d’assurer un suivi rapproché de l’évaluation des portefeuilles pour mieux qualifier la mise en œuvre des projets

Il reviendra au Secrétaire Général du MEF, Président du Comité Technique d’évaluation d’indiquer les enjeux de cette seconde revue. El Hadj Abdoulaye Touré affirmera que le rapport qui a sanctionné les travaux du premier exercice avait été bien accueilli par les hautes autorités du pays, invitant ainsi ‘’chacun et tous’’ à faire en sorte que cette seconde revue maintienne la tendance. « Nous veillerons au suivi des recommandations faites lors de la revue de juin, et nous nous assurerons que les projets et programmes sont bien gérés et mieux coordonnés pour que leurs mis en œuvre profitent aux populations guinéennes conformément à la vision et aux instructions des hautes autorités du pays. »

Pour la première journée, le comité technique avait passé en revue, les contrats de performances signés par les responsables du Projet pour les Résultats au Préscolaire et à l’Enseignement Fondamental (PRePEF) focalisé sur la construction et l’équipement de 5 mille classes assortis entre autres de la mise à disposition de tablettes aux enseignants, du Projet de Réponse d’Urgence et d’Appui au Programme Nafa (PRU-APN) qui est à forte dimension sociale et venant en appui aux population vulnérables et en détresse à travers le transfert monétaire ainsi que du Projet de Développement des Chaines de Valeurs Agricoles en Guinée (PDCVA-G) ; Un Projet qui s’occupe du développement des infrastructures de production, des routes et ouvrages de franchissements, des infrastructures sociales de bases, de l’accès aux intrants agricoles et de la formation.

L’évaluation de ce projet (PDCVA-G) a même beneficié des éclairages pointus et précieux du Directeur des Operations et du TTL (BID) qui sont intervenus en ligne pour lever des zones d’ombres. Ils ont rassuré du soutien de la BID à la mise en œuvre de ce projet confronté à des difficultés opérationnelles dans son exécution.

Le comité technique d’évaluation des contrats de performances a également accueilli et échangé avec les responsables du Programme de Développement des Zones Spéciales de Transformation Agro Industrielle de Boké et Kankan ainsi qu’avec le Directoire en charge du Projet de Construction du Complexe Immobilier Moderne dénommé ‘’Cité Waqf’’ à Conakry.

En termes d’objectifs spécifiques, les membres du comité à travers des questions pointues, des remarques et observations appropriées, s’emploient à évaluer sur la base des critères précis, le niveau de mise en œuvre du Plan de Travail et Budget Annuel et du Plan de Passation des Marchés de projets, à identifier les difficultés liées à l’exécution des projets et proposer de solutions de nature à améliorer la performance et à renforcer la bonne gouvernance dans la gestion des projets afin qu’ils contribuent à l’amélioration des conditions de vie des populations.

Pour mémoire, rappelons que les projets et programmes d’investissements publics, dans le cadre de leur mise en œuvre, restent confrontés à des nombreuses difficultés. On peut mentionner entre autres : la faiblesse dans la mise en œuvre des projets et programmes ; la non-réalisation des missions de suivi-évaluation des projets qui sont dues essentiellement par la restriction des déplacement et des réunions de travail ; l’arrêt d’un certain nombre des travaux par les entreprises et le manque de moyens matériel et financier par la faible disponibilité des ressources.

L’objectif ultime de cet exercice, c’est de travailler à améliorer le taux de décaissement des projets et programmes financés sur ressources propres et ceux sur financement extérieur. C’est à juste titre que le Ministère de l’Economie et des Finances à travers la Direction Nationale des Investissements Publics (DNIP) en collaboration avec les bailleurs de fonds (Banque Mondiale, Banque Islamique de Développement et Banque Africaine de Développement) ainsi que les ministères sectoriels, a institué des contrats de performance (actuellement en seconde évaluation pour l’exercice 2023) à l’ensemble des projets et programmes financés par ces bailleurs.

Cet exercice novateur et important est en parfaite adéquation avec les engagements du Département de l’Economie et des Finances dans ces volets, Gouvernance, transparence, de reddition des comptes et de redevabilité relativement à la dimension programmation et gestion des investissements publics, de mobilisation et de coordination des aides extérieures, d’intégration régionale et surtout dans le suivi de la mise en œuvre des projets et programmes d’investissements publics pour un développement socio-économique du pays.

Service : Communication, Relations Publiques MEF.

Créé le 4 décembre 2023 06:21

Nous vous proposons aussi

TAGS

étiquettes:

TOTAL

UNICEF

LONAGUI

cbg_gif_300x300

CBG

UBA

smb-2

Consortium SMB-Winning

Annonces

Recommandé pour vous

Annonces