Medias : Des journalistes outillés en notion des droits de l’Homme

atelier_dh_a_kindia

KINDIA- Afin de lutter efficacement contre les violations  des droits humains, le ministère des droits de l’homme et des libertés publiques, a organisé du 19 au 21 mars, un atelier de renforcement des capacités à l’endroit des journalistes guinéens. L’atelier  avait pour thème   : ‘’  Droits  de l’Homme et rôle des medias   dans la promotion et la protection des droits de l’Homme’’.

A l’ouverture de cette séance de formation,  le Secrétaire Général du ministère des droits de l’Homme  et des libertés publiques,  Lanciné Magassouba,  au nom de son ministre  a mis un accent particulier sur le rôle fondamental que joue la presse dans la protection des droits de l’Homme.  

 « Les objectifs  que nous cherchons à atteindre, c’est de  changer  les perceptions que les gens se font des problèmes des droits de l’Homme en Guinée,  puis que nous avons connu par le passé beaucoup de cas de violations des droits de l’Homme »,  a fait savoir  M. Magassouba.  

Parlant de la volonté politique exprimée par le gouvernement à travers son ministère, il a précisé   que les journalistes ont un rôle extrêmement  important pour appuyer ce combat  contre la violation des droits humains. Tout en exhortant  de passage les participants à la mise en œuvre sur le terrain de ses  débats.

 Pour sa part, madame le sous-préfet de Fruiguiagbé, Gnama Condé  a  tout d’bord rappelé que la  presse est le quatrième pouvoir. Alors, les journalistes dit-elle n’ont pas droit au dérapage dans  leur communication car cela,  peut-être préjudiciable au pays.

« Je suis sûre et certains que vous serez à la hauteur de promouvoir et de protéger les droits de l’Homme à travers ce que vous ferez dans l’exécution de vos différentes activités », a affirmée Mme Condé. 

Présente à cette cérémonie, la  représentante  du haut commissariat des droits de l’Homme (HCR),  Astou N’bow a affirmé que « le rôle des medias revêt une importance capitale que serait la promotion et la protection des droits de l’Homme. Si les médias qui sont chargés d’informer les bénéficiaires qui sont les populations méconnaissent ces droits de l’Homme, il est nécessaire de renforcer les capacités des hommes et des femmes des medias», précise-t-elle.

Au terme cette formation, le facilitateur, Sadou Diallo du haut commissariat des droits de l’Homme, a salué l’importance des échanges au cours de la formation.  ‘’il y a eu des échanges  fructueux  sur des questions très importantes  relatives au droit de l’Homme, sur les  violations des droits de l’Homme et comment en tant que journaliste on peut faire des investigations et des reportages qui respectent les droits de l’Homme et qui respectent le droits des populations  d’être informée’’.

Après avoir exprimé leur satisfaction, les participants ont a promis de traduire fidèlement et professionnelle les enseignements reçus, les vulgariser  pour  l’intérêt des communautés.

 

BAH Aissatou

 pour africaguinee.com

Tél : (+224) 664 93 46 23

 

 

 

Créé le 23 mars 2014 10:34

Nous vous proposons aussi

TAGS

étiquettes:

SONOCO

TOTALENERGIES

UNICEF

LONAGUI

cbg_gif_300x300

CBG

UBA

smb-2

Consortium SMB-Winning

Annonces

Recommandé pour vous

Annonces