Matoto : la découverte d’un corps sans vie suscite des interrogations…

guinea-police-560

CONAKRY- Allongé sur  son dos, du sang giclant sur ses narines, une grande quantité de mousse sortant de sa bouche.  C’est l’état  dans lequel se trouve un corps sans vie d’un jeune homme âgé d’une trentaine d’années,  découvert ce mardi matin,  au quartier Yimbaya permanence, dans la commune de Matoto.  La cause de sa mort suscite des vives interrogations,  a constaté sur place africaguinee.com  


Serait-il mort donc, de la fièvre Ebola ? Une question que se posent plusieurs personnes trouvées sur les lieux. Et les commentaires vont bon train. Et on n’exclue pas l’épidémie de la fièvre  Ebola. Car, on ne retrouve aucune trace de bastonnade ni de blessure  sur le corps du défunt  non identifié.

Sur les circonstances dans lesquels ont a aperçu le corps,  la cheffe de délégation de Yimbaya permanence  Astou Sylla qui était l’un des premières personnes à être sur les lieux, nous retrace les faits.

«  Le matin, un petit m’a appelé pour me dire qu’ils ont vus un corps ici. J’ai appelé mon chef de quartier avec les affaires sociales on est venu. On a appelé les services de sécurité  parce qu’on ne connait pas cette victime ni de quoi elle est morte.   J’ai pris un drap, j’ai mis  sur le corps. Avec la présence de la maladie de la fièvre Ebola, donc on attend le médecin légiste pour  nous dire il est de mort de quoi ? Car on n’a pas vue de trace  de blessure ni d’arme blanche, sauf le sang qui sort sur lui », a relaté la vielle femme.

Pour sa part, le président de la délégation spéciale  de Matoto,  Dr Mohamed Koumadjan Keita  contrairement à d’autres, il trouve  une autre explication : ‘’Il semblerait que le défunt ait été battu. Et que c’est à la suite des coups qu’il a succombé et qu’il est mort. C’est la première impression qu’on a et qui reste à vérifier. Ont va attendre pour  connaitre  la vrai version des faits’’, a-t-il avancé.

M. Keita a  par ailleurs relancé la question de l’insécurité, en expliquant le rôle que doit jouer la police de proximité dans les quartiers  avec la collaboration des citoyens.

Indigné,  le chef de quartier, Alseny Kaba a affirmé que «  c’est vraiment lamentable de trouver un être humain comme ça  sans connaitre les raisons de sa mort. Ce n’est pas bon », a déploré M. Kaba.

Après constat d’un médecin légiste venu de l’Hôpital Ignace Deen,  Amadou Mouctar Diallo,  sans trop commenter nous a juste confié qu’ils n’ont rien constaté. Avant de déclarer qu’ils ont retrouvé un téléphone et un billet de mille francs sur le défunt.

Aux dernières nouvelles, les services de sécurité ont ouvert une enquête. Au moment où nous quittions les lieux, les services de sécurité ont remis  le corps au chef de quartier. 

BAH Aissatou                           

Pour africaguinee.com

Tél : (+224) 664  93 46 23

Créé le 1 avril 2014 22:41

Nous vous proposons aussi

TAGS

étiquettes:

TOTAL

UNICEF

LONAGUI

cbg_gif_300x300

CBG

UBA

smb-2

Consortium SMB-Winning

Annonces

Recommandé pour vous

Annonces