Manifestations à Dubréka ‘’ Il y a des limites à ne pas dépasser…’’avertit le gouvernement…

Damantang

DUBREKA- Après la manifestation des jeunes qui réclament le départ de certaines  autorités locales dans la préfecture de Dubréka, le porte-parole du  gouvernement à la tête d’une délégation qui s’est rendue  sur les lieux  a haussé le ton ! Damantang Albert Camara a avertit qu’il y a ‘’des choses qui ne sont pas défendables’’,  a appris africaguinee.com.

S’exprimant sur les accusations des jeunes manifestants faisant cas  de la non réalisation des promesses tenues par la plus haute autorité du pays, le Président Alpha Condé lors d’une de ses passages dans cette ville, le porte-parole du gouvernement guinéen a tout d’abord apporté un démenti.

«  Il y a des limites à ne pas dépasser. Dire que  ça tient à des promesses non tenues, ce sont des arguments fallacieux que nous allons vérifier », a avertit  le ministre de l’enseignement technique et  de la formation professionnelle.

Selon lui, «  On ne peut pas nous exiger sur la base de la violence la réalisation des infrastructures. Si  toutes les préfectures et les villes font la même chose et elles sont dans les mêmes besoins,  imaginez la pagaille dans la quelle le pays va se trouver », a lancé le ministre Damantang Albert Camara.

Le porte-parole du gouvernement  a par ailleurs  déploré l’incitation des mineurs notamment des élèves  à la violence au cours de cette manifestation.

« Je crois qu’il ne faut pas tout mélanger. On ne peut pas soit disant que des promesses sont faites,  prendre des cailloux et sortir des élèves qui n’ont rien à avoir avec ça. Il y a aucun intérêt de prendre des enfants de 8 à 10 ans, aller casser une école », martèle-t-il. Egalement,  il a annoncé qu’il tient à faire la lumière sur cette affaire en  recoupant   beaucoup d’informations.

 Les parties en conflit, explique-ils, ont  accepté  qu’on étudie les différents dossiers, pour qu’on sache quels sont les tenants et les aboutissants de ces revendications.  « Nous devons également rencontrer les industriels qui sont installés sur la zone. Et à partir de ça nous reviendrons discuter avec  la population » a promis le porte-parole du gouvernement guinéen.

Par ailleurs le gouvernement se dit tout de même surpris que cela ait pris une autre tournure  par des violences  en demandant le départ du préfet et du maire de la commune urbaine de Dubréka. Alors que l’objet  des revendications des jeunes  auparavant était   lié  à  l’emploi,  le butimage d’une route, la construction d’un pont et du stade.

 

BAH Aissatou

Pour africaguinee.com

Tél : (+224) 664 93 46 23

Créé le 6 février 2014 11:20

Nous vous proposons aussi

TAGS

étiquettes:

RAM

SONOCO

TOTAL

UNICEF

LONAGUI

cbg_gif_300x300

CBG

UBA

smb-2

Consortium SMB-Winning

Annonces

Recommandé pour vous

Annonces

orange_