Mamou plongée dans le noir: la vie dure des populations de la ville-carrefour…

mamou

MAMAOU-Plusieurs villes de la moyenne Guinée sont privées d’électricité à cause d’une panne survenue au poste de distribution situé à Mamou. Cette triste nouvelle alimente les débats et inquiète les populations qui commencent à ressentir durement les conséquences de cette panne.  

Le poste électrique numéro 110 qui est situé à 6 km de la ville de Mamou, sur la route qui mène à Dalaba a pris feu le 24 Décembre. Tous les équipements ont été réduits en cendres. Conséquence : les préfectures de Mamou, Dalaba, Pita et Labé sont privées de courant électrique.

Rencontrée, Madame Aminatou Baldé enseignante de profession fait part de son inquiétude. Selon elle, sans le courant électrique, elle ne pourra jamais être à son lieu de service à temps.

« Moi je suis enseignante de profession. Je prépare mes sauces pour toute la semaine les dimanches. Je les garde  dans mon congélateur pour qu’après le service, je ne ferai que préparer le riz. Mais avec cette panne de courant, ce n’est plus possible.  Je suis très inquiète là où je suis. Car à 13h avant de quitter mon école, mes enfants seront déjà à la maison sans trouver le manger. Préparer à 13h est difficile pour nous. Car nous rentrons épuisés et d'autres enfants repartent à l'école à 15h. Vraiment c'est déplorable, je ne sais plus quoi faire », s’inquiète madame Baldé.

Quant à Maître Yaya Diallo chaudronnier, il indique c'est un début de galère qui recommence pour lui. Selon lui, si avec la rareté de la clientèle, il faut aussi faire fonctionner un groupe électrogène pour travailler, il n'aurait pas de bénéfice.

« Si on a des clients, il y'a pas de problème. Mais à l'heure où il n'y a pas de travail là, s'il faut carburer pour le peu que nous avons ici, c'est des problèmes. On n’aura pas de gain. On a fixé les prix pour les clients quand la fourniture du courant était normale. D'autres ont déjà payé, on ne peut pas leur demander de payer des frais supplémentaires. Nous demandons aux autorités de nous aider à rétablir la panne », a plaidé cet ouvrier.

Un  responsable d'une radio locale que nous avons interrogé évoque les difficultés qu’ils endurent  depuis cette panne. « Ici, il n'y pas beaucoup de partenaires commerciaux. On se contente du peu que nous avons pour faire fonctionner notre radio. Le courant n'est pas stable ici c'est vrai. Mais au moins ça vient parfois. Cela favorise toutes les radios de l'intérieur du pays. Si c'est à Conakry ou dans d'autres villes, on pouvait utiliser les groupes pour toute la journée, mais ici les partenaires ne sont pas nombreux ci. Nous sommes à l'écoute des autorités et en attendant on s'apprête à faire user de nos moyens pour servir nos auditeurs », indique ce responsable de cette radio.

Pour le moment, les responsables d’DEG disent qu’il n’y a aucun moyen d’alimenter les foyers en électricité. Ils invitent les populations à la patience.  Interrogé le responsable du poste 10, Issiaga Touré explique : « Ce sont les appareils qui alimentent le courant qui ont pris le feu. On aucun moyen de servir le courant pour le moment. C'est grâce à la population qui est venue en grand nombre qu'on a pu limiter les dégâts. On demande à la population de se ressaisir. Les autorités d'EDG sont informées. Ils vont prendre des dispositions », a indiqué le chef de poste du site qui a pété.

Interrogé, le chef du centre d'EDG de Labé, Elhadj Goureissi Bah, a indiqué que cette panne ne sera pas réparée du jour au lendemain. Il confie que ce sont des équipements qu'il va falloir commander. « On en n’a pas en réserve. Ça c'est un problème », indique ce responsable  d’EDG de Labé.

 

Habib Samake

Correspondant régional d'Africaguinee.com

A Mamou

 

Créé le 27 décembre 2019 09:48

Nous vous proposons aussi

TAGS

étiquettes: ,

SONOCO

TOTALENERGIES

UNICEF

LONAGUI

cbg_gif_300x300

CBG

UBA

smb-2

Consortium SMB-Winning

Annonces

Recommandé pour vous

Annonces