Mamou: Deux coépouses disparaissent avec les frais du pèlerinage de leur beau père  

La scène est surprenante voire même incroyable.  Tenez-vous bien, ce sont des coépouses qui ont volé 10.000.000FG (dix millions de francs guinéens) à leur mari pour sortir dans la nature avec tous les enfants. L’argent emporté était destiné aux frais de pèlerinage de leur beau père. L’acte s’est passé au quartier Téliko, dans la commune urbaine de Mamou.

Thierno Ousmane Sow, c’est le nom de la victime. C’est un homme très attristé qui a expliqué sa mésaventure au micro de notre correspondant régional. Son récit est digne d’un film Bollywood. Témoignage

« C’était en début de semaine.  Mon papa devrait se rendre à la Mecque.  On avait versé 48.000.000FG. Les 10.000.000 qui restaient, étaient avec moi ce jour. Je devrais passer la nuit chez ma deuxième femme. J’ai déposé le sac dans sa chambre.  Comme je devrais ressortir pour aller acheter de l’eau,  je me suis dit de profiter pour leur chercher du mangé.  Car elles ne mangent pas le riz pendant les soirées.  Quand je suis sorti,  elles ont pris l’argent et les enfants et sont toutes parties. À mon retour, je n’ai trouvé personne en famille.  J’ai crié au kidnapping. Je croyais que toute ma famille a été enlevée.  J’ai alerté ma famille,  le voisinage ainsi que les services de sécurité.  On était à leur recherche pendant tous ces jours passés.  Soudain,  c’est la deuxième femme qui m’envoie des messages comme quoi, elles ont pris l’argent dans le but de soutenir les enfants.  J’ai fait plus de 10 ans avec la première et plus de 4 ans avec la seconde.  En un seul jour, la dépense n’a pas manqué chez moi. Tout le quartier peut en témoigner. Je ne suis pas riche. Mais j’ai la dépense au moins. Je satisfais tous les besoins de ma famille.  Elles veulent revenir.  Mais elles disent avoir honte des gens. Moi j’ai remboursé l’argent qui était destiné à mon père. Je veux juste ma famille.  Je ne connais pas leur position.  Plus personne ne le sait. Ça fait plus de 5 jours maintenant », indique l’époux malheureux.

Dans le quartier,  beaucoup de témoins interrogés indiquent que le monsieur s’occupe bien de sa famille. Le problème est qu’il serait infidèle. Les citoyens estiment que c’est ce qui lui a toujours opposé à la seconde épouse. Donc, « c’est une manière pour elles de sanctionner leur époux », disent certains.

Habib Samaké

Correspondant régional

D’Africaguinee.com

A Mamou

Créé le 12 mai 2023 14:14

Nous vous proposons aussi

TAGS

étiquettes:

TOTALENERGIES

UNICEF

LONAGUI

cbg_gif_300x300

CBG

UBA

smb-2

Consortium SMB-Winning

Annonces

Recommandé pour vous

Annonces

orange_