Maison centrale : Une journée « pas comme les autres » pour les détenus…

 CONAKRY-C’est une journée « pas comme les autres » pour les détenus de la maison centrale de Conakry. L’administration pénitentiaire de cette prison a organisé ce samedi 25 mai 2024, une journée de consultations gratuites en faveur de la population carcérale. Cette initiative du régisseur par intérim va toucher 500 à 600 détenus, a appris Africaguinee.com.

Une centaine de médecins de spécialités différentes ont été mobilisés pour cette opération. Ils sont répartis en équipes : de pneumologues, de la psychiatrie, de la médecine générale.

Dr Thierno Sadou Diallo, Régisseur par Intérim de la maison centrale de Conakry, entouré de ses collègues médecins

 « Aujourd’hui c’est une très grande journée médicale au cours de laquelle nous avons mobilisé 112 médecins avec différentes spécialités. Sur instruction du ministre de la Justice, nous veillons aux droits des détenus de la maison centrale. Le constat est parti de la présence élevée des consultations que nous avons constatées au niveau de l’infirmerie. Cela est dû aux pathologies carcérales notamment la gale, les problèmes buccodentaires, de paludisme et d’autres pathologies. C’est pourquoi nous avons plusieurs spécialités représentées aujourd’hui dont la dermatologie, la psychiatrie avec docteur Soumaoro qui va consulter les 58 malades mentaux que nous avons dans l’enceinte de la maison centrale.

Une équipe de gynécologues qui va consulter 89 femmes de la maison centrale. Nous avons une équipe de pédiatres, de dermatologues et une équipe de médecins généralistes qui va voir le quartier des mineurs où nous avons environ 216 mineurs. L’équipe de cardiologie, de diabétologie…va voir environ 112 personnes âgées de plus de 65 ans que nous avons ici », a expliqué Dr Thierno Sadou Diallo.

La maison centrale de Coronthie a été construite à l’époque coloniale avec une capacité maximale de 300 détenus. Mais à ce jour, elle accueille  2008 pensionnaires, avec un nombre limité de cellules. Soit une surpopulation carcérale de 700%. Ces prisonniers sont suivis par un personnel de santé, composé de 16 personnes, dont quatre médecins et 12 infirmiers. Ils sont répartis en quatre équipes, qui travaillent tous les jours, selon le régisseur de la maison centrale.

Grâce à cette journée médicale, Docteur Thierno Saadou 1 Diallo assure que 500 à 600 détenus seront touchés. «Je ne suis pas sûr de pouvoir toucher les 2008 détenus que nous avons à ce jour mais avec 112 médecins j’estime qu’à la fin de cette journée nous allons pouvoir toucher au moins 500 à 600 détenus. Nous avons des médicaments de nos parrains que nous avons installés au niveau de la pharmacie de la maison centrale. Chaque équipe qui consulte va prescrire, et les patients vont se diriger à la pharmacie pour se faire servir les médicaments ensuite ils vont regagner leurs cellules respectives », a-t-il expliqué.

Selon le régisseur Dr Thierno Saadou 1 Diallo, Médecin légiste de profession, la surpopulation carcérale est un facteur qui augmente le nombre de malades chez les détenus :

 « Mais comme vous l’avez constaté avec moi, une rénovation et une extension de la prison est en cours. Très bientôt, cette surpopulation carcérale va être réduite en partie. De nos jours nous sommes à une surpopulation carcérale de 700%. Nous estimons qu’avec l’utilisation de deux blocs nous allons baisser peut-être à 300 ou à 200 % », espère le régisseur par intérim, lui-même ancien pensionnaire de la maison d’arrêt de Conakry.

A en croire le premier responsable de la maison d’arrêt de Conakry, depuis novembre 2023 à nos jours, soit six mois, aucun cas de décès n’a été enregistré.

Siddy Koundara Diallo

Pour Africaguinee.com

Tel : (00224) 664 72 76 28

Créé le 25 mai 2024 16:40

Nous vous proposons aussi

TAGS

étiquettes:

TOTALENERGIES

UNICEF

LONAGUI

cbg_gif_300x300

CBG

UBA

smb-2

Consortium SMB-Winning

Annonces

Recommandé pour vous

Annonces