L’ex DG du FER fait des révélations tonitruantes: « Nos frais de mission tournaient autour…’’

Souleymane Traoré, ex DG du Fonds d'Entretien Routier (FER)

CONAKRY-Souleymane Traoré, ancien directeur général du fonds d’entretien routier (FER), a entamé sa comparution devant la chambre de jugement de la Cour de répression des infraction économiques et financières (Crief). Cette Cour anti-corruption l’accuse de plusieurs infractions.

Selon l’acte d’accusation consulté par Africaguinee.com, cet ancien dignitaire du régime déchu est inculpé pour avoir « détourné ou soustrait la somme de 10 milliards 510 millions 112 mille 592 francs guinéens ». A cela s’ajoute un montant de 387 mille 489 dollars et la somme de 71 mille 730 euros. Des sommes détournées selon l’accusation au préjudice de l’Etat guinéen.

Dans les mêmes circonstances, l’ancien patron du FER est reproché d’avoir, en sa qualité d’agent public, après une mise en demeure, été dans l’incapacité de justifier l’origine licite des ressources qui lui ont permis d’être en possession d’un patrimoine ou de mener un train de vie sans rapport avec ses revenus légaux.  En outre, M. Traoré est accusé d’avoir dans les mêmes circonstances de temps et de lieux, converti des fonds sachant qu’ils proviennent d’une activité criminelle ou d’une participation à une activité criminelle dans le but de cacher ou dissimuler l’origine licite desdits biens. Appelé à la barre, M. Souleymane Traoré a nié toutes les charges qui sont retenues contre lui. Dans ses explications, le prévenu est revenu en détail sur l’origine de sa fortune. Explications

« Mon train de vie est le même depuis une vingtaine d’années, il n’a pas changé. Quand j’arrivais à la direction du FER, la maison que j’occupais, c’est cette même maison que j’occupe encore aujourd’hui, l’école que mes enfants fréquentaient, c’est cette même école qu’ils fréquentent. Donc, il n’y a aucun changement à mon sens de mon train de vie. Quand j’arrivais au FER, je travaillais dans une banque où j’occupais le plafond des grades dans le système bancaire. Donc j’avais le niveau de vie que j’ai encore jusque-là.

Les comptes bancaires

Au moment où je venais au FER en 2014, j’avais une épargne qui se situait entre deux et trois milliards. (…) En plus de mes fonctions du directeur juridique et de recouvrements de la BICIGUI à l’époque, il m’arrivait, étant à l’entrée de la Banque, d’être en relation avec certains investisseurs qui s’installent et qui me demandaient (des services). Puisque je n’exerçais plus mes fonctions d’avocat, j’exerçais des fonctions d’études et de conseil. Donc, c’est dans ce cadre-là que certaines entreprises me contactaient pour faire des études de consultation fiscale. Je l’ai fait pour belle-zone qui m’a viré à Ecobank 100.000 dollars de l’Australie.

Sur financement de la BAD j’avais mené une étude pour un cabinet canadien qui avait le contrat de l’étude du système bancaire et financier (banque, assurance, finance, microfinance). Donc j’avais été choisi pour faire la partie de l’étude juridique de cette étude-là, l’étude est encore à la banque centrale. Sur cette étude juridique, j’avais reçu le payement de plus de 150 millions gnf.

En 2009-2010, il y a u une vague aurifère sur ma ville natale. Donc, des machines détectrices d’or permettaient aux gens de faire beaucoup de fortune. Je m’étais lié avec un de mes jeunes frères pour acheter une machine et nous avons eu un certain nombre des revenus. Avec ces revenus, j’ai commencé à acquérir certains engins agricoles. Je pratiquais non seulement l’agriculture mais aussi je faisais la location d’engins agricoles dans cette zone.

Les missions et les cadeaux

En tant du directeur du FER, nous sommes amenés à participer à différentes réunions à travers le monde sur le secteur routier et transport.  Parce que nous sommes des agents importants des financements dans le secteur. Les frais des missions que nous avons pour ces voyages-là tournent autour de 5 à 6 mille euros par mission. Dans ces pays, c’est la tradition des fonds d’entretien routier, quand nous y allons, pour les directeurs généraux, nos collègues et les autorités du pays nous prennent en charge, ce qui nous fait une économie. En plus, il arrive pour les grandes réunions notamment les assemblées générales du FER au niveau africain que les autorités, chefs d’Etat et ministres nous fassent des dons. Exemple, en 2015, nous avions l’assemblée générale de l’AFERA qui se tenait au Zimbabwe. Par coïncidence, nous sommes tombés sur l’anniversaire du président Robert Mugabe. Nous avons participé à son anniversaire. Après, il avait fait une enveloppe pour chacun des directeurs généraux présents.

Ensuite, pendant les deux ans que j’ai faits en tant que président de l’association du fonds d’entretien routier africain (2019-2021), j’ai été amené à faire d’innombrables voyages. Et dans ces missions, les chefs d’Etat et les ministres nous font des cadeaux parce que nous sommes la vitrine de l’institution africaine. Donc, voilà l’origine de mes ressources.

Corruption

Il ne peut pas y avoir de corruption de ma part. Le budget du FER qui était de 300 milliards GNF par an globalement avec la redevance d’entretien routier, je l’ai fait passer avec les plaidoyers au niveau du gouvernement et l’appui de nos partenaires techniques et financiers à 600 milliards GNF au moment où nous quittions. Les 95% du budget du FER sont répartis entre les maitres d’ouvrages, à savoir : la direction d’entretien routier, la direction des routes préfectorales, le génie rural au ministère de l’agriculture et l’AGUISER au ministère des transports. Ce sont ces maitres d’ouvrages là qui passent les contrats, qui lancent les appels d’offres, qui signent les contrats…après exécution des contrats, ils viennent au niveau du FER pour paiement des factures. Au bout d’une semaine, les 5% du budget qui sont le fonctionnement du FER, sont en grandes partie constitués par les salaires des employés. Donc les faits me sont reprochés ne correspondent pas à la réalité de ce qui s’est passé.

Preuves justificatives

Les pièces des frais de missions sont dans la comptabilité du FER. Sur les dons, je n’ai pas de pièces parce que ce sont des dons d’autorités et les virements pour les contreparties de mes prestations sont dans les archives.

A suivre !

Oumar Bady Diallo

Pour Africaguinee.com

Tel : (00224) 666 134 023

Créé le 4 avril 2023 10:58

Nous vous proposons aussi

TAGS

étiquettes: ,

RAM

SONOCO

TOTAL

UNICEF

LONAGUI

cbg_gif_300x300

CBG

UBA

smb-2

Consortium SMB-Winning

Annonces

Recommandé pour vous

Annonces

orange_