Les forces vives inflexibles face à la junte : Les manifestations maintenues…

CONAKRY- Après un conclave tenu lundi 8 mai 2023, les leaders religieux ont annoncé que le Gouvernement a accepté de lâcher du lest sur certains préalables posés par les forces vives. Il s’agit de la levée totale des contrôles judiciaires sur les leaders ; la libération des acteurs sociaux détenus comme Foniké Manguè, Ibrahima Diallo, Billo Bah et compagnie.

Le troisième point concernant les leaders visés par la Cour de répression des infractions économiques et financières, serait en cours d’examen. Comment réagissent les forces vives ? Ces concessions sont-elles suffisantes à leurs yeux ? Africaguinee.com a enquêté auprès de certains acteurs de la coalition.

Le moins que l’on puisse dire à ce stade, ce que le statu quo reste entier, les forces vives de Guinée sont toujours sur leur faim. Les concessions annoncées, ce mardi 08 mai 2023 par les religieux, sont jugées insuffisantes dans les rangs de cette entité hétéroclite, regroupant des partis politiques et des organisations de la société civile.

« Ils ont faire croire que ce sont trois préalables qui ont été demandés. Ce n’est pas vrai. Il y en a beaucoup plus. Le Premier ministre s’était engagé à trouver une solution urgente par rapport à ces trois points qu’ils ont évoqués. Cette annonce n’a pas suivi d’effet », glisse un membre des forces vives.

Pour favoriser leur retour autour de la table, les forces vives exigent toujours une garantie solide pour le retour des acteurs sociopolitiques en exil forcé, cesser les harcèlements judiciaires contre les acteurs, le placement sous contrôle judiciaire de Kassory Fofana et ses collègues anciens ministres, la libération de Foniké Manguè et compagnie, la levée du contrôle judiciaire sur les dix autres leaders et la levée immédiate de l’interdiction des manifestations.

Quelle appréciation suite à l’annonce des religieux ?

« Il y a une erreur de communication. Il faut qu’ils fassent la part des choses. Les trois préalables qu’ils ont évoqués, c’est un engagement pris par Premier ministre depuis longtemps… Mais il n’y a pas eu de suite. Ça ne peut pas rassurer parce qu’on voit qu’il y a même une manipulation de l’information derrière », tranche ce membre des forces vives.

Les religieux comptent rencontrer les forces vives ce mardi 9 mai. L’objectif, apprend-on, est de leur faire le compte rendu officiel de leur visite effectuée hier soir à la maison centrale de Conakry. « Nous les avons invités, on attend… », a confié une source proche des religieux.

Pendant ce temps, Oumar Sylla (Foniké Manguè) et ses collègues ont rejeté l’offre libératoire proposée par les religieux au nom du Gouvernement. A savoir, « monnayer » leur liberté contre un abandon de leur lutte citoyenne.

Les manifestations prévues les 10 et 11 mai restent toujours maintenues, a-t-on appris.

Dansa Camara DC

Pour Africaguinee.com

Créé le 9 mai 2023 09:58

Nous vous proposons aussi

TAGS

étiquettes: