Législatives en Guinée : les carences de la CENI indexées par la mission d’observation de l’union eu

ue

CONAKRY- Dans une déclaration préliminaire rendue public, la mission d’observation électorale de l’Union européenne en Guinée a exprimé son souhait pour que les résultats des législatives soient publiées dans « la transparence » par la commission électorale nationale indépendante (CENI). Elle par ailleurs dénoncé ‘’les carences organisationnelles du processus électoral’’, a constaté sur place Africaguinée.com.

Lors d’une conférence de presse, le chef observateur de la Mission d’observation électorale de l’Union européenne en République de Guinée, M. Cristian Preda, a présenté les conclusions préliminaires des activités d’observation du scrutin législatif du 28 septembre 2013.

 « Le 28 septembre 2013, les guinéens se sont rendus aux urnes, avec enthousiasme, pour mettre fin à la transition politique du pays. Même si les conditions matérielles n’étaient pas toujours remplies et malgré la persistance des faiblesses organisationnelles, le vote s’est déroulé globalement dans le calme », a déclaré M. Cristian Preda.

 «Pour ce qui est des résultats, nous espérons que la CENI fera le nécessaire pour assurer leur publication, dans les délais prévus par la loi, en toute transparence », a-t-il estimé.

Revenant sur le report de la date du scrutin, initialement prévue le 24,  le chef de la mission dira que « ce report de quatre jours du scrutin n’aura permis de mettre en œuvre que très partiellement et trop tardivement les mesures correctives annoncées par la CENI. L’affichage des listes électorales provisoires a été réalisé sur la base d’un fichier ni épuré ni consolidé. Les demandes d’inscription et de révision n’ont pas toutes été prises en compte. La distribution des cartes d’électeur s’est faite en dehors d’un cadre normatif suffisant et avec un démarrage tardif», a dénoncé M. Preda.

Et de poursuivre : « La délivrance des cartes d’électeur ne s’est pas déroulée dans un cadre normatif suffisant. Un démarrage tardif et chaotique a perturbé cette opération cruciale. Le jour du scrutin, cette distribution s’est poursuivie sporadiquement, contrairement aux dispositions du Code électoral ».

Par ailleurs, le chef d’observateur indique que le cadre juridique guinéen permet la tenue d’élections démocratiques en conformité avec les normes et obligations internationales. Cependant, « le Code électoral continue de souffrir d’imprécisions et d’ambiguïtés importantes, malgré les recommandations formulées par la MOE UE en 2010 », souligne-t-il.

C’est pourquoi, estime la mission, « la désorganisation, le manque de transparence et de communication de la CENI n’ont pas permis d’envisager une issue à tous les points de blocage ayant conduit à un nouveau report du scrutin, dans des conditions optimales. La MOE UE tient néanmoins à saluer le dévouement des Commissions Electorales Préfectorales Indépendantes (CEPI) et des Commissions Electorales Communales Indépendantes (CECI), qui ont mené leurs missions dans des conditions difficiles et en l’absence de moyens fournis par la CENI ».

Déroulement de la campagne électorale

La mission d’observation électorale de l’UE note que « la campagne électorale a été caractérisée par une atmosphère morose et s’est généralement déroulée dans le calme. Les derniers jours de campagne ont toutefois été marqués par des violences dans la banlieue de Conakry, ayant entrainé la mort d’un gendarme et plusieurs blessés graves ».

Toutefois, elle fustige : « dans le cadre de sa campagne, le Rassemblement du Peuple de Guinée (RPG) -Arc-en-ciel a bénéficié de moyens importants dont le recours massif aux véhicules et locaux de l’administration. La MOE UE a relevé la présence de personnalités du gouvernement directement impliquées dans la promotion du parti », a dénoncé Cristian Preda.

En plus, la MOE UE note que les médias guinéens ont bénéficié d’une totale liberté d’expression. Les candidats ont eu un accès équitable aux médias publics. En revanche, l'accès aux médias privés offrant peu d’espaces gratuits a avantagé les partis qui bénéficiaient de capacités financières plus importantes. La MOE UE félicite les médias pour leurs efforts de collaboration dans le cadre de la «synergie».
La MOE UE constate l’absence de violations graves relatives aux droits de l’homme pendant sa période d’observation.

Aliou BM Diallo
Pour Africaguinee.com
(+224) 664 93 46 24

 

Créé le 30 septembre 2013 19:23

Nous vous proposons aussi

TAGS

étiquettes:

RAM

SONOCO

TOTAL

UNICEF

LONAGUI

cbg_gif_300x300

CBG

UBA

smb-2

Consortium SMB-Winning

Annonces

Recommandé pour vous

Annonces

orange_