Législatives en Guinée: « la Cour suprême doit invalider le scrutin… », insiste l’opposition

alpha_et_cellou

CONAKRY-Le feuilleton électoral se poursuit en Guinée où l'opposition guinéenne vient d'inviter la Cour suprême à "dire le droit" pour invalider les élections législatives pour "préserver la paix civile" et "la stabilité politique" dans le pays.A ce propos, voici une déclaration qui vient de parvenir à notre rédaction…

 DECLARATION CONJOINTE DE L’OPPOSITION REPUBLICAINE GUINEENNE

L'opposition républicaine a suivi avec attention la publication des résultats provisoires des élections législatives du 28 septembre 2013, ce vendredi 18 octobre, soit 19 jours après le vote.

Elle rappelle que depuis le 3 octobre dernier, elle dénonce la fraude massive organisée par le pouvoir et la CENI afin d'attribuer à la mouvance présidentielle une majorité parlementaire non acquise par les urnes.

Il est inacceptable que ce soit le pouvoir et la CENI qui décident:

– que certains citoyens ne doivent pas figurer sur le fichier électoral;

– que des citoyens enrôlés et figurant sur le fichier électoral soient privés de leur carte d'électeur;

– que des citoyens munis de carte d'électeur soient contraints de parcourir de 10 à 50 km à partir de leur lieu de résidence pour exercer leur droit de vote;

– que malgré la quantité suffisante de matériel électoral, des bureaux de vote ciblés ne soient pas correctement approvisionnés;

– que des administrateurs territoriaux soient gestionnaires du processus électoral en violation du code électoral;

– que des bulletins de vote cochés en faveur du RPG soient distribués à des électeurs avant le jour du scrutin;

– que des procès verbaux (PV) de bureaux de dépouillement soient traités en dehors des bureaux de vote le jour du scrutin par des fonctionnaires, des responsables des CESPI et des CEPI;

– que des PV soient volontairement surchargés afin de les faire annuler à la centralisation;

– que des circonscriptions électorales du fief du RPG, aient des taux de participation record, plus de 90 %, et des taux de bulletins nuls anormalement bas ,moins de 2 %, inférieurs a la moyenne nationale estimée a 5,80 %;

– de la disparition programmée de certains partis politiques en les réduisant à leur plus simple expression par la confiscation systématique, au profit du RPG , des suffrages exprimés en leur faveur;

Par ailleurs les événements vécus au sein des Commissions Administratives de Centralisation des Votes (CACV) de Matoto et de Kaloum illustrent à suffisance le traitement chaotique qui a caractérisé le traitement des PV des bureaux de vote dans les circonscriptions électorales de l'intérieur.

Pour toutes ces fraudes et anomalies graves qui compromettent la sincérité et la crédibilité du scrutin, l'Opposition républicaine réaffirme son exigence d'annulation pure et simple des élections législatives du 28 septembre 2013 dont les résultats sont loin de refléter la réalité des suffrages effectivement exprimés par les Guinéens.

L’opposition républicaine invite en conséquence la Cour Suprême, chargé de l’examen de tous les recours liés aux contentieux électoraux à dire le droit en invalidant un scrutin dont même les

observateurs internationaux ont souligné le caractère frauduleux. Un tel arrêt de la plus haute juridiction du pays contribuerait grandement à la préservation de la paix civile et de la stabilité politique tout en constituant un gage sérieux d’indépendance de la justice.

En tout état de cause, l'opposition républicaine lance un appel à tous ses militants et sympathisants à rester à son écoute et à demeurer vigilants et mobilisés pour la défense de leurs acquis démocratiques.

 Conakry, le 19 octobre 2013

L’opposition républicaine

Créé le 19 octobre 2013 23:28

Nous vous proposons aussi

TAGS

étiquettes:

SONOCO

TOTALENERGIES

UNICEF

LONAGUI

cbg_gif_300x300

CBG

UBA

smb-2

Consortium SMB-Winning

Annonces

Recommandé pour vous

Annonces