Législatives en Guinée : L’UFDG va introduire des recours à la cour suprême…

lufdg

CONAKRY- Après le dépôt des résultats globaux provisoires par la CENI à la cour suprême, il revient aux partis politiques de déposer leurs requêtes auprès de cette instance judiciaire. Mais pour l’heure, aucun parti n’a déposé son recours, a appris africaguinee.com.

Contacté par notre rédaction, le directeur de campagne de l’union des forces démocratiques de Guinée UFDG, Aboubacar Sylla a déclaré que la formation politique de Cellou Dalein Diallo n’a pas encore déposé.

« Nous n’avons pas déposé. On va le faire parce que nous avons 5 jours francs pour le faire, et ça ne sera un recours global de l’opposition. Comme le prévoit la loi, chaque parti politique va introduire son recours.  Aujourd’hui, chaque parti est entrain de regrouper ses éléments ; et il faut que les recours soient étayés de preuves irréfutables de la fraude que nous dénonçons. Et ça, nous en avons suffisamment », a assuré le président de l’union des forces du changement (UFC).

Par ailleurs, Monsieur Sylla espère « qu’à partir de là, la cour suprême, pour une fois, va s’affranchir de la tutelle de l’exécutif pour dire vraiment le droit ; ce qui n’a malheureusement pas été souvent le cas », déplore-t-il.

Parlant des griefs, l’ancien ministre de la communication indique que l’UFDG reproche d’abord : « la fraude qui a été organisée avant le scrutin, c’est-à-dire, sur le fichier électoral, où le taux d’enrôlement été très bas au sein des fiefs de l’UFDG. Et après l’enrôlement, l’émission des cartes d’électeurs a défavorisé les fiefs du parti, car il y a eu une rétention massive des cartes d’électeurs : conséquences, beaucoup d’électeurs n’ont pas pu disposer des cartes et n’ont pas pu voter. La deuxième chose, c’est l’éloignement des bureaux de vote qui n’a pas été corrigé par la CENI, malgré les quatre jours supplémentaires pour rapprocher les électeurs de leur lieu de vote. Ensuite, pendant le vote, partout en Guinée où il y a eu des fraudes, l’UFDG en a été victime. Partout où il y a bourrage d’urnes,   de falsification des procès verbaux, il faut dire qu’on a été victime parce que l’UFDG a ses électeurs dans toute la Guinée », a expliqué Aboubacar Sylla.

En plus des circonscriptions indexées par la mission d’observation électorale de l’union européenne, la deuxième formation politique du pays parle des circonscriptions de la Haute Guinée et de la forêt. « En forêt, l’union européenne n’a ciblé que Nzérékoré, alors qu’il y a d’autres circonscriptions où il y a eu des vices importants, ce qui fait qu’on va demander probablement l’annulation. Ça va nous amener à plus d’une dizaine des circonscriptions électorales dont on va demander l’annulation. A défaut de l’annulation de tout le scrutin, au moins, on va devoir probablement à annuler certaines circonscriptions et y reprendre le vote. C’est ce que nous allons demander à la cour suprême ! », a martelé le directeur de campagne de l’UFDG.

  Aliou BM Diallo
   Pour Africaguinee.com
   (+224) 664 93 46 24

Créé le 22 octobre 2013 09:10

Nous vous proposons aussi

TAGS

étiquettes:

RAM

SONOCO

TOTAL

UNICEF

LONAGUI

cbg_gif_300x300

CBG

UBA

smb-2

Consortium SMB-Winning

Annonces

Recommandé pour vous

Annonces

orange_