Le saviez-vous ? En matière d’excision, la Guinée occupe la 2ème place dans le monde…

f2h

CONAKRY-Classée deuxième pays au monde en termes de mutilation génitale féminine, la Guinée compte se débarrasser de ce fléau. La ministre de l’action sociale et de la promotion féminine et de l’enfance, Sanaba Kaba appelle les médias à s’impliquer dans la lutte contre cette tradition fortement ancrée dans la société guinéenne.   

Jeudi dernier, au cours d’une causerie éducative avec de nombreux journalistes sur le thème : Droits de l’Homme et Mutilations génitales féminines, organisée par  l’ONG Femme Développement et Droits Humaines  en Guinée,  la question a été largement débattue par les participants.    

Pour la ministre de l’action sociale et de la promotion féminine et de l’enfance, la sensibilisation et l’information peuvent permettre de chuter à ce triste classement mondial qu’occupe la Guinée. « Nous pouvons réussir à éradiquer les mutilations génitales féminines si chaque fois nous utilisons le bon message. La Guinée a été l’un des premiers pays en termes de cette lutte. Nous comptons sur votre engagement », a déclaré la Ministre Sanaba Kaba. 

Pour l’abandon de cette vieille tradition, selon la ministre, des mesures concrètes sont déjà engagées avec le ministère de la justice pour inverser la tendance et veiller à l’application stricte des lois.

Au nom de l’Ambassadeur des Etats-Unis en Guinée, la conseillère Culturelle et de la presse, Teta Moehs a mis un accent sur la campagne de sensibilisation sur l’excision surtout pendant la période des vacances.  

Dans la même lancée, la présidente de l’ONG Femme Développement et Droits Humaines en Guinée, Moussa Yéro Bah a indiqué que l’excision à une répercussion sur la santé sexuelle et de reproduction chez les femmes.

« Le combat est rude dans la mesure où mêmes les professionnels de santé se livrent à cette pratique. L’excision est une triste réalité qui se manifeste sur plusieurs formes dont les mariages précoces », a regretté la présidente de l’ONG.

En 2012, les statistiques de la Guinée sur l’excision étaient de 96,9% des femmes et filles  de 15 ans à 49 ans et de  97% de 0 à 10 ans. La Guinée est placée deuxième sur le plan mondial après la Somalie, selon le rapport d’une enquête démographique sur la santé.

Selon le Système des Nations- Unies, 3.000 filles sont mutilés chaque année à travers le monde.

Malgré que la Guinée a ratifié plusieurs conventions et traités sur les dispositions de la protection et de la santé de la femme, la mutilation génitale féminine est récurrente dans le pays.

 

BAH Aissatou

Pour africaguinee.com

Tél. : (00224) 655 31 11 14

Créé le 18 septembre 2016 11:57

Nous vous proposons aussi

TAGS

étiquettes:

TOTALENERGIES

UNICEF

LONAGUI

cbg_gif_300x300

CBG

UBA

smb-2

Consortium SMB-Winning

Annonces

Recommandé pour vous

Annonces

orange_