La Crief va-t-elle se plier aux exigences de Kassory et cie? Aly Touré tranche…

L'ancien Premier ministre guinéen, Ibrahima Kassory Fofana et Aly Touré, procureur de la Crief

CONAKRY- En Guinée, on dirige vers l’ouverture du procès de l’ancien Premier ministre Ibrahima Kassory Fofana, Mohamed Diané ex ministre de la Défense, et Oyé Guilavogui, ex ministre de l’Environnement, accusés de détournement des deniers publics, enrichissement illicite, blanchiment des capitaux et complicité. Ces trois anciens dignitaires du régime déchu, sont incarcérés depuis le 06 avril 2022.


La chambre de contrôle de l’instruction de la Cour de Répression des Infractions Économiques et Financières (Crief) a procédé aux investigations nécessaires dans les procédures engagées contre MM. Fofana, Diané et Guilavogui. Après les investigations poussées, la chambre a abouti au règlement définitif de cette affaire en entreprenant les 30 et 31 janvier dernier des ordonnances de renvoi devant la chambre de jugement de la CRIEF, a expliqué Aly Touré, procureur spécial de la Cour de Répression des Infractions Économiques et Financières.

« La Chambre après avoir vérifié les charges qui pèsent contre les inculpés, elle a jugé nécessaire de les renvoyer devant la chambre de jugement pour les faits de détournement des deniers publics, enrichissement illicite, blanchiment des capitaux et complicité. Dans les jours à venir, ces audiences vont s’ouvrir à la CRIEF », a-t-il expliqué s’exprimant à la RTG, la télévision nationale.

Le week-end dernier, les avocats des inculpés ont posé deux conditions pour que leurs clients comparaissent devant la chambre de jugement de la Crief. Premièrement, la médiatisation du procès, deuxième l’évacuation des pourvois en cours devant la Cour Suprême. Mais pour le procureur de la CRIEF, il faut distinguer la procédure pendante devant la Cour Suprême et au jugement des inculpés.

« La procédure qui est pendante devant la Cour Suprême est liée à la forme au niveau de jugement de la liberté. Elle ne touche pas le fond. C’est la gestion de la détention qui est déférée devant la Cour Suprême« , a précisé l’empereur des poursuites engagées contre ces trois inculpées.

Aly Touré ajoute que l’appel que les avocats de ces inculpés ont interjeté des deux ordonnances est sans objet parce que la loi dit qu’ils n’ont pas le droit de faire appel des ordonnances de clôture, a précisé le procureur spécial de la CRIEF. 

Siddy Koundara Diallo 

Pour Africaguinee.com 

Tel: (00224) 664 72 76 28 

Créé le 7 février 2023 07:55

Nous vous proposons aussi

TAGS

étiquettes: ,

RAM

SONOCO

TOTAL

UNICEF

LONAGUI

cbg_gif_300x300

CBG

UBA

smb-2

Consortium SMB-Winning

Annonces

Recommandé pour vous

Annonces

Logo UNICEF