Kindia: l’arrestation de deux journalistes paralyse la ville…

23021

 

KINDIA- Des jets de pierres et du gaz lacrymogène, plusieurs blessés enregistrés, c'est l'atmosphère qui règne ce vendredi à Kindia, ville située à plus de 100 km de Conakry, a appris Africaguinee.com.
 
Cette situation est la conséquence de l'arrestation jeudi, des deux journalistes d'une radio privée locale dénommée « SabouFM ».  Balla Fakoly Kourouma et Bangaly Condé, tous animateurs  d'une émission intitulée « à l'ombre de la vérité », sont accusés par un citoyen, « pour diffamation et injure publique ».
 
Ce matin, ce sont des citoyens surchauffés, notamment des élèves qui sont sortis dans la rue pour exiger la libération des confrères qui ont passé la nuit à la prison centrale de Kindia, nous ont rapporté des sources concordantes.
 
« Justice, zéro ! Justice, zéro ! », c'est le slogan qu'on pouvait lire sur les pancartes détenus par les manifestants.
 
Joint au téléphone par notre rédaction, une consœur basée dans la région explique: « C'est au cours d'une émission intitulé « à l'ombre de la vérité », que les deux journalistes auraient proférés des paroles injurieuses. Le citoyen dont on ignore le nom, accompagné de son avocat, est allé porter plainte à la justice avec les éléments sonores à l'appui. Maintenant, la justice convoque les présumés accusés trois fois par semaine, et on a demandé à ces deux journalistes visés par la plainte de surseoir à toute émission à la radio ainsi que de ne pas sortir. Selon le substitut du procureur, à leur grande surprise, cette chose n'a pas été observée par les deux journalistes. Hier, Balla Fakoly Kourouma et Bangaly Condé ont été arrêtés et mis en prison. A l'heure où je vous parle, nos confrères de Sabou FM ont utilisé leur antenne pour demander à leurs auditeurs de sortir dans la rue pour exiger la libération des deux journalistes. C'est ce qui a tourné autrement, il y a eu jet de gaz lacrymogène, jets de pierres, et les gens qui sont sortis, massivement des élèves ont scandé des slogans « justice, zéro ! Justice, zéro ! », a rapporté la journaliste.
 
Selon d'autres témoins, un important dispositif des forces de l'ordre a été déployé, et des cas de blessés ont été enregistrés.
 
Aux dernières nouvelles, nos deux confrères ont recouvré leur liberté, mais la ville reste paralysée.
 
Par ailleurs, le procureur du tribunal de Kindia joint au téléphone a indiqué qu'il n'est pas au courant de l'arrestation des deux journalistes, parce qu'étant absent du de la ville.
 
 Aliou BM Diallo
 
Pour Africaguinee.com
 
(+224) 664 934 624
Créé le 8 novembre 2013 17:57

Nous vous proposons aussi

TAGS

étiquettes: