Kankan militarisée : Des agents des forces spéciales accusés d’actes de vandalisme…

KANKAN-Les populations de Kankan, principale ville de la Haute Guinée ont constaté ce dimanche 02 Avril 2023, à l’arrivée de plusieurs pickups remplis d’agents des forces de défense et de sécurité. Il s’agit d’un puissant dispositif mixte composé de la police, de la gendarmerie et même des forces spéciales (unité d’élite de l’armée à l’origine du coup d’Etat du 05 septembre 2021). Cette ville émaillée par des émeutes contre le délestage est bouclée. Les entrées sont filtrées, plusieurs pickups quadrillent la cité de Nabaya. Sur place, la psychose s’installe chez les citoyens.

Certains agents, apprend-on sont en train de traquer des jeunes à l’origine des troubles ayant secoué la ville à casue du manque de courant alors que s’ouvre ce lundi 03 avril, le procès de certains manifestants arrêtés la semaine dernière.

Des agent des forces spéciales arrivés hier dans la ville de Kankan, ont fait une descente musclée, au domicile d’un jeune leader qui réclame une meilleure desserte énergétique dans la ville. Le concerné, Kabinet Somono était absent de son domicile, mais sa maison a été vandalisée, et un de ses proches a été arrêté. Interrogée par notre correspondant basé dans la savane guinéenne, la victime explique sa mésaventure.

 » Quatre (4) pick-up des forces spéciales et de la police ont débarqué chez moi ce matin, alors que j’étais parti à mon lieu de travail en ville. Ma femme aussi était allée travailler, la maison était fermée. Des agents ont débarqué chez mois et ont demandé à un enfant se trouvant dans la cour qui leur a montré ma maison. Ils ont défoncé la porte et celles de mes voisins. Dans ma maison, ils ont pris 18 millions Gnf dans un sac se trouvant dans mon armoire.

Ils ont pris également une somme de 800.000fg qui était déposée sur mes documents. En un mot, ils ont volé et vandalisé la maison avant de partir. Quand ils ont vu que je ne suis pas à la maison, ils ont attrapé mon grand frère qu’ils ont conduit vers une destination inconnue. Je ne sais pas pourquoi on me recherche. On ne m’a pas envoyé de convocation« , a confié M. Sonomo.

La ville de Kankan est totalement militarisée par les forces spéciales armées jusqu’aux dents, rapporte notre correspondant. Toutes les entrées principales de Nabaya sont carrément bouclées. Certains citoyens dénoncent des abus.

 » Hier je quittais dans un village. Dès la rentrée, j’ai trouvé plus d’une dizaine de pick-up remplis de bérets rouges qui m’ont intercepté, d’autres m’ont frappé sévèrement. Pourtant, je quittais dans un village pour une activité, je n’ai rien de mal. Je suis vraiment déçu des militaires. Ils m’ont frappé sans raison, mais je me rends à Dieu qui les payera », a témoigné Mory Camara.

Alors que la « traque » se poursuit, plusieurs jeunes leaders de la contestation ont déserté la ville. Des militaires sont accusés de semer la terreur à Kankan, d’où est originaire le colonel Mamadi Doumbouya, actuel président de la transition. Le général Balla Samoura, actuel haut commandant de la gendarmerie se trouve actuellement à Kankan. Pour des raisons ? Nous les ignorons pour le moment.

A suivre…

Facély Sano

Pour Africaguinee.com

Créé le 3 avril 2023 07:46

Nous vous proposons aussi

TAGS

étiquettes:

SONOCO

TOTALENERGIES

UNICEF

LONAGUI

cbg_gif_300x300

CBG

UBA

smb-2

Consortium SMB-Winning

Annonces

Recommandé pour vous

Annonces