Justice en Guinée : le ministre Cheick Sacko fixe les critères d’affectation des magistrats…

cheik_sacko

CONAKRY-Le garde des Sceaux guinéen, Cheick Sacko a annoncé un certain nombres de mesures concernant les affectations des magistrats en Guinée. Le ministre a indiqué qu’avant tout mouvement de magistrats suppose des conditions qu’on appelle critères, a constaté Africaguinee.com.


Face à la presse,  le lundi 09 Septembre 2014, Cheik Sacko a  annoncé   un vaste  mouvement des magistrats. En attendant le décret de mutation et de leur promotion, le Garde des sceaux a expliqué  le terme (mouvement des magistrats) et justifier ses critères d'affectations. Des critères qui devront être appréciés par  le président de la République et le Conseil Supérieur de la Magistrature.

S’agissant des critères retenus dans ce mouvement, le garde des sceaux s’est exprimé sur le critère  lié à l’ancienneté dans la fonction de magistrat et au poste occupé.

‘’ Les magistrats d'un à six ans d'exercice, doivent continuer à acquérir l'expérience. Les postes de chef de juridiction, et les postes de responsabilité reviennent aux anciens.  L’ancienneté au poste est un des critères’’ indique Cheick Sacko  

  Il a parlé aussi de la promotion et du  positionnement des jeunes dans ce domaine. Selon lui,  ‘’ les jeunes talentueux"  seront bien positionnés dans les différentes juridictions, afin  d'être promus’’ indique-t-il.

Dans ce mouvement les femmes ne sont pas en reste ‘’ le mouvement tiendra également compte de la situation matrimoniale et familiale des femmes, elles doivent  être à l’avant-garde de la chaine judiciaire en Guinée’’ promet le ministre.

Il a aussi parlé du sort des magistrats malades qu’il place dans deux catégories. Ceux qu’on appelle grands malades qui, surtout ne peuvent plus assumer leurs responsabilités et ceux qui peuvent exercer leur fonction pour que l’objectif professionnel ne souffre pas de manquement.

L’autre critère retenu par le ministre Cheick Sacko, est la formation. ‘’Quand on est magistrat, on ne doit pas croiser les bras. Chaque fois qu’on a une opportunité, on doit faire une formation continue dans un domaine ou dans un autre’’, dira-t-il.’

Le dernier  critère cité  par le ministre, est  lié  à l’appartenance géographique et surtout de  la valeur intrinsèque du magistrat.

 ‘’Je ne veux pas nommer un magistrat originaire de Siguiri à Siguiri, originaire de Mamou à Mamou par exemple. On tombe un peu dans ce magma de connivence familiale, d’amitié, d’enfance qui va au détriment de l’efficacité professionnelle et du professionnalisme. Aucun magistrat ne sera muté à un poste inférieur à celui qu’il avait,  au moment où il a été élu ‘’ explique le ministre.

 

Bah Boubacar Loudah

Pour Africaguinee.com

(+224) 655 31 11 13

 

Créé le 9 septembre 2014 17:01

Nous vous proposons aussi

TAGS

étiquettes:

ECOBANK

TOTAL

UNICEF

LONAGUI

cbg_gif_300x300

CBG

UBA

smb-2

Consortium SMB-Winning

Annonces

Recommandé pour vous

Annonces