Insécurité en Guinée: Un affrontement entre deux familles fait plusieurs blessés à kagbelen…

fausse_deau_de_ruissellement

CONAKRY-Un affrontement entre deux familles qui logent à Kagbelin, secteur Tobolon dans la région de Dubréka (50 km à l'est de Conakry), a fait plusieurs blessés, des dégâts matériels importants et de nombreuses arrestations, a constaté sur place Africaguinee.com.

Le conflit entre ces deux familles tire son origine sur  le creusement d’un fossé  d’eau de ruissellement. Un conflit qui s’est vite transformé en affrontement entre   deux  communautés (Soussou et Peulh), provoquant de nombreux  blessés et  des actes vandalisme.

Avec des projectiles et gourdins, les populations du même quartier se sont attaquées, comme témoigne cette mère de famille qui a été victime de pillage  dans un de ces magasins de sacs de ciments qui a été complètement vidé de son contenu.

« Ils ont cassé nos magasins, alors qu’on ne connait pas le problème. Tout simplement parce que le problème est entre un membre de ma famille et son voisinage. Ils sont venus détruire tout ici en emportant  les biens  et en détruisant les portes et même les tables à l’intérieur.  Actuellement on ne sait pas les pertes se chiffrent à combien mais, c’est énorme. C’est grâce à certains  jeunes  de bonne volonté qu’on n’a pu emporter les choses dans certains magasins, avant l’arrivée de la sécurité.  Parmi les auteurs, certains  jeunes sont  de ce quartier », a relaté Yacine Bah.

Revenant sur la cause réelle de ce conflit  qui date de deux ans, la dame a expliqué les circonstances dans lesquelles ce conflit qui a pris une allure communautaire :

«  Quand notre cour a été remplie  par les eaux de pluies, on a mis  les tuyaux, après ils sont venus mettre du ciment pour fermer. Quand l’eau a encore remplie la cour nous avons décidé d’ouvrir   un passage pour que l’eau sorte.  Notre voisin et certains membres de sa famille sont venu cassés notre cour. Ils ont fait un faussé en disant que parce que  l’eau provienne chez un peulh elle doit aller chez un  peulh. C’est un policier, il dit que l’eau ne doit pas aller sur son terrain », a accusé Fatoumata Binta Bah, qui a déploré les cas de blessés. Parmi les blessés figure une femme enceinte qui selon notre interlocuteur a été victime de bastonnade.

Pour sa part, l’autre famille, dont le propriétaire est un capitaine de police en service au commissariat central de Dubréka,  en colère, il  a nié ces faits en indiquant que sa famille  n’est pas capable de détruire chez un voisin.

« Quand l’eau sort là-bas ça vient directement chez moi. J’ai dit alors aux enfants de mettre une digue. Au moment où ils mettaient ça, une autre voisine qui a une parcelle du nom de Binta est venue m’attaquer que je ne dois pas mettre ça. C’est comme ça il a appelé ses deux parents, l’un c’est un caporal de marine et un margis  et d’autres qui sont venus avec des armes  s’attaquer à moi. En tirant et jetant des cailloux », a expliqué en substance capitaine Seny Conté.

Selon les informations recueillies sur place  cette femme dont le capitaine  reproche d’être l’investigatrice  se trouve présentement à l’hôpital pour des soins. Dans les deux familles en conflit on a constaté la présence des forces de sécurité.

Pour l’heure, ces différentes familles attendent la décision des autorités locales et judiciaires.

 

BAH Aissatou

Pour africaguinee.com.

Tél : (+224) 655 31 11 14

Créé le 22 mai 2014 21:18

Nous vous proposons aussi

TAGS

étiquettes:

RAM

SONOCO

TOTAL

UNICEF

LONAGUI

cbg_gif_300x300

CBG

UBA

smb-2

Consortium SMB-Winning

Annonces

Recommandé pour vous

Annonces

orange_