Inédit: la mouvance et l’opposition adoptent une stratégie commune…

dep

CONAKRY-La classe politique  guinéenne  qui avait décidé lundi 29 juin 2015 de changer de stratégie pour une sortie de crise, lors des pourparlers au dialogue inter guinéen, amorcé le 18 juin, s’est finalement résolue  à adopter une autre méthode, a appris Africaguinee.com.

Selon nos informations,  les négociations se feront désormais,  à travers des rencontres informelles avec chacune des deux mouvances (majorité au pouvoir-opposition). Les différentes parties ne se rencontreront qu’après consensus  autour d'un point pour enfin  l'avaliser.

Cette nouvelle formule qui  intervient après la suspension annoncée de l’opposition aux négociations, voit une autre formule prendre forme dans le sillage.

 Désormais  pour de nombreux observateurs de la scène politique nationale, le ‘’Black-out’’ apparait dans le système de communication autour d’un dialogue qui est loin de connaitre  son épilogue.

Apostrophés par  un reporter d’Africaguinee.com en cette fin d’après-midi, sur  la relance du dialogue qui est ‘’pendant’’  depuis la semaine dernière,  les porte- paroles de la mouvance et l’opposition disent opter pour le ‘’ silence’’ avant toute annonce.

Selon Damaro Camara de la mouvance présidentielle, « le silence est d’or jusqu’à l’aboutissement des négociations ».

Même son de cloche de l’opposition, pour une des rares fois entre ces deux courants politiques qui optent pour  le silence.

De son côté , Aboubacar Sylla porte parole de l’opposition républicaine, a indiqué  « qu’il n’ y a rien à comprendre en attendant la fin des consultations’’ argue le député de l’opposition qui affiche son« pessimisme » quant à la réussite de ce dialogue.

Ces consultations qui se déroulent sous les auspices du représentant du secrétaire Général des Nations-Unies, Ibn Chambas  reprendront  ce vendredi  03 juillet 2015 au palais du peuple.

Durant sept jours de dialogue, les deux camps peinent à trouver un consensus sur les points inscrits à l’ordre du jour, notamment : la recomposition de la CENI et la tenue des élections locales avant la présidentielle. Le week-end dernier les opposants ont, contre toute attente, claqué la porte, reprochant à la  majorité de faire obstruction à toute avancée  dans ce processus.

BAH Boubacar LOUDAH

Pour Africaguinee.com

Tel :(00224) 655 31 11 13

Créé le 3 juillet 2015 10:00

Nous vous proposons aussi

TAGS

étiquettes:

SONOCO

TOTALENERGIES

UNICEF

LONAGUI

cbg_gif_300x300

CBG

UBA

smb-2

Consortium SMB-Winning

Annonces

Recommandé pour vous

Annonces

logo-fondation-orange_3