Inconsolable, madame Bah Marie Louise témoigne : « mon mari était un homme de paix »

Madame Bah Marie Louise, veuve d'Abdoulaye Bah

CONAKRY- L’émotion est très grande ce dimanche 18 juin 18 au domicile du journaliste feu Abdoulaye Bah à Simbayah dans la commune de Ratoma. Parents, amis et connaissances étaient sous le choc. Sa veuve, très éprouvée par cette perte a témoigné que son défunt époux était un homme de paix.


Abdoulaye BAH, journaliste âgée d’une quarantaine d’années a succombé à ses blessures ce dimanche dans la nuit suite à l’accident qu’il a subi pendant qu’il faisait un reportage sur l’assainissement.

En larmes, l’épouse d’Abdoulaye Bah dont l’état de santé est très fragile adossé sur une chaise a prié pour le repos de l’âme de son mari. 

«  Je ne peux pas exprimer ce que je ressens. J’ai perdu mon mari.  Que Dieu le pardonne et l’accueille dans son paradis. Abdoulaye c’est un homme de paix et un homme de Dieu », a témoigné Mme Bah Mariame Louise.

Lire aussi-Guinée : décès à Conakry du journaliste Abdoulaye Bah…

Attristé, Alhassane Bah, jeune-frère du disparu souligne que  c’est une grande perte pour la famille.

« C’est une grande perte pour la famille et la presse guinéenne.  Je suis très choqué. Lors qu’on a vu son état hier on n’était pas tellement confiant mais les médecins nous encourageaient. L’Etat a tout fait, mais ses jours étaient comptés, on ne peut qu’accepter cela »,  a témoigné Alassane Bah, frère de la victime.

Il se rappelle des derniers instants passés avec son frère défunt.  « Je me rappelle ce qu’on se disait. Ça m’a beaucoup touchée. C’était un homme humble, toujours souriant comme mon grand-frère. Il savait comment faire rigoler tout le monde », se souvient Alassane Bah, avant de lancer un appel à l’Etat.  

L’Etat doit prendre des dispositions de sécurité…

« Il ne s’agit  pas seulement de retrouver les coupables. L’Etat doit régulariser la circulation et mettre tous les moyens possibles pour remédier à cela et limiter les accidents de la circulation.  Aujourd’hui c’est notre frère demain on ne sait pas c’est qui ?  Et que plus jamais cela ne se répète encore », a lancé Alassane Bah.

Souleymane Bah, un autre proche d’Abdoulaye  se dit abattu et meurtri par la mort de son ami et  confident.

« Je suis très ému.  La dernière fois que je l’ai vu c’était le samedi. Il était parti dans ma pharmacie et m’a dit que Madame (épouse d’Abdoulaye Bah, ndlr)  devrait voyager si je pouvais passer  le dimanche pour qu’on puisse échanger un peu. A ma grande surprise le dimanche vers  9 heures on m’a appelé pour me dire qu’il a subi un accident et qu’il est hospitalisé à l’hôpital Sino-guinéenne », se souvient Dr Souleymane Bah en sanglot. 

Un symposium est prévu jeudi au palais du peuple de Conakry  pour rendre un hommage à notre confrère tombé  la plume en main. Son inhumation aurait lieu le vendredi 22 juin à Dinguiraye, sa préfecture  natale.  

BAH Aissatou

Pour africaguinee.com

Tél : (0224) 655 31 11 14

 

Créé le 18 juin 2018 16:53

Nous vous proposons aussi

TAGS

étiquettes:

TOTAL

UNICEF

LONAGUI

cbg_gif_300x300

CBG

UBA

smb-2

Consortium SMB-Winning

Annonces

Recommandé pour vous

Annonces