Guinée/le calendrier des examens nationaux divise : « il y a des non-dits… »

Alpha CONDE, président de la République  et son ministre de l'Education Dr Bano Barry

CONAKRY-Le calendrier des examens nationaux dévoilé, ce jeudi 1er juillet 21, par le ministère de l'éducation nationale, divise. Selon le programme sorti, les examens se dérouleront comme suit : du 22 au 24 juillet 21, Baccalauréat unique, du 26 au 29 juillet, brevet de fin d'études du premier cycle (BEPC) alors que l’examen de fin d’études élémentaires est prévu du 30 au 1er août 2021. Interrogé par Africaguinee.com, des syndicalistes ont exprimé des craintes sur ce calendrier.

"On commence par ce qu'on a l'habitude de terminer, c'est à-dire le baccalauréat.  Nous pensions que normalement, on devait commencer par les tout-petits…Ensuite, partout où on avait l'habitude de faire quatre jours, on a ramené à trois. Là où on avait l'habitude de faire 5 jours, on est revenu à 4 jours. On ne sait pas sur quelle base cela a été fait. Si les candidats étaient informés à temps, ça allait les aider. D'habitude, on mettait un jour d'intervalle mais cette fois-ci, on a constaté qu'il n'y a même pas de jours de repos. Sur le plan pédagogique, on pouvait donner au moins un jour de repos aux candidats pour leur permettre de continuer l'évaluation. Mais tout ça, c'est dans la discrétion du MENA, on ne sait pas pourquoi ça été fait, pour vue que ça ne joue pas sur l'évolution ou sur la concentration des enfants", a déclaré la syndicaliste Kadiatou Bah, l'une des factions du SLECG (syndicat libre des enseignants-chercheurs de Guinée.

Lire aussi-Examens nationaux : mis sous pression par Alpha Condé, le MENA sort un calendrier serré

Michel Balamou, un autre syndicaliste a quant à lui estimé qu’il y a des non-dits et que cette cette improvisation n’est pas de nature à nous offrir des examens crédibles.

« Le MENA a sorti un calendrier au forceps, il a été accouché à la césarienne. Le BAC qui se déroulait pendant 5 jours a été ramené à trois jours. De l’autre côté, on constate l’inversion des niveaux (…). Il y a des non-dits par rapport à cette situation. On ne sait pas si le Gouvernement a d’autres idées derrière la tête après ces examens et que pour les pratiquer, il faut vite faire rentrer les élèves à la maison pour pouvoir dérouler son plan. Mais tout porte à croire que cette improvisation n’est pas de nature à nous offrir des examens crédibles » a-t-il martelé.

Nous y reviendrons !

 

Siddy Koundara Diallo

Pour Africaguinee.com

 

Créé le 2 juillet 2021 20:45

Nous vous proposons aussi

TAGS

étiquettes: ,

TOTALENERGIES

UNICEF

LONAGUI

cbg_gif_300x300

CBG

UBA

smb-2

Consortium SMB-Winning

Annonces

Recommandé pour vous

Annonces