Guinée/corruption : Cellou Dalein Diallo appelle à la « révolte » comme au Brésil…

cellou_b

CONAKRY- L’opposant guinéen, Cellou Dalein Diallo qui multiplie les dénonciations contre la corruption dans son pays, a invité ses concitoyens à s’inspirer de la situation qui prévaut au Brésil où la Présidente Dilma Roussef fait face à une grogne sans précédent, pour exprimer leur mécontentement.

Nous avons le droit de nous révolter… 

« Alpha Condé aime présenter deux bilans à savoir l’équilibre macroéconomique et Kaléta. Mais aujourd’hui, l’équilibre macroéconomique est rompu. On a sorti l’argent pour enrichir le clan et pour acheter les consciences pour organiser le hold-up électoral dont l’UFDG a été la principale victime. Il faut qu’on se mobilise pour dénoncer et combattre la mauvaise gouvernance. La cherté de la vie n’est que la conséquence de la mauvaise gestion de M. Alpha Condé qui a privilégié l’enrichissement de ses amis et de son clan à l’amélioration des conditions de vie. Nous avons le droit de nous révolter. Nous sommes en train aujourd’hui de payer la facture de la mauvaise gouvernance. Il faut qu’on se lève pour dire non. Vous suivez ce qui se passe au Brésil avec la corruption. Il faut que les guinéens se mobilisent ici pour lutter contre la mauvaise gouvernance », a lancé Cellou Dalein Diallo, au cours de l’Assemblée Générale de son parti, l’UFDG.

L’ancien Premier ministre dénonce également le manque de transparence qui a caractérisé la construction du barrage de Kaléta.

« On a dit Kaléta était l’action la plus visible du régime d’Alpha Condé. Mais on a réalisé Kaléta au double de son prix. On s’est endetté auprès de l’Exim-Bank, 400 millions de dollars et sur les ressources publiques, plus de 200 millions de dollars ont été décaissés », a dénoncé M. Diallo, précisant que la construction de ce barrage aurait pu coûter 300 millions de dollars. 

« Nous avons besoin de l’électricité mais une électricité accessible à la population. Nous avons des atouts majeurs avec le Konkouré où on peut produire l’électricité à des prix très faible », a-t-il indiqué.

Cellou Dalein Diallo déplore que  dans cette situation, le pays aura des dettes que le contribuable ou  les consommateurs d’électricité vont être obligés de payer.

Diallo Boubacar 1

Pour Africaguinee.com

Tel : (00224) 655 31 11 12

 

Créé le 21 mars 2016 09:32

Nous vous proposons aussi

TAGS

étiquettes:

RAM

SONOCO

TOTAL

UNICEF

LONAGUI

cbg_gif_300x300

CBG

UBA

smb-2

Consortium SMB-Winning

Annonces

Recommandé pour vous

Annonces