Guinée : Que prévoit le « fameux plan » de stabilité de Joe Biden?

Joe Biden, Président des Etats-Unis, crédit photo AFP

WASHINGTON- Le 24 mars dernier, le président américain Joe Biden a transmis au Congrès son plan décennal de mise en œuvre de la stratégie américaine de prévention des conflits et de promotion de la stabilité, en abrégé (SPCPS) en Afrique de l’Ouest côtière. Aux côtés du Bénin, de la Côte d’Ivoire, du Ghana et du Togo, la Guinée a été identifiée comme un partenaire prioritaire de la SPCPS.

Au cours des dix prochaines années, ce plan guidera les efforts des États-Unis pour développer et mettre en œuvre des programmes dans toute la Guinée. Ces programmes se concentreront sur la promotion de la paix et de la stabilité. Que prévoit concrètement ce « fameux » plan américain de prévention des conflits et de promotion de la stabilité ? Sur quoi les autorités de Conakry se sont-elles engagées ? Africaguinee.com a parcouru une note de Washington. En voici le résumé du plan. Explications.

Selon le document du Département d’Etat, « le gouvernement américain s’est engagé à élargir les partenariats en Afrique de l’Ouest pour empêcher les conflits violents d’émerger ou de se propager davantage dans la région. La région centrale du Sahel en Afrique a connu plus d’attaques terroristes que toute autre partie du monde en 2021, les activités terroristes s’étendant de plus en plus au-delà des frontières dans les pays voisins de la côte ouest africaine (CWA). L’activité extrémiste violente exacerbe la méfiance des civils et des acteurs de la sécurité et du gouvernement dans les zones frontalières qui sont historiquement défavorisées en termes de représentation politique et de développement économique. Cette tendance se perpétue et coïncide avec des tensions croissantes sur les institutions démocratiques de la région ».

Pour faire avancer la stratégie américaine de prévention des conflits et de promotion de la stabilité (SPCPS), le président Biden a annoncé que le gouvernement des États-Unis donnerait la priorité aux partenariats avec le Bénin, la Côte d’Ivoire, le Ghana, la Guinée et le Togo.

Selon Washington, les dirigeants de ces pays se sont engagés à prendre des mesures globales aux niveaux local, national et régional pour tirer parti des résiliences existantes et prévenir les conflits et l’instabilité, y compris la propagation de l’extrémisme violent (VE).  Ce plan fournit un cadre et une feuille de route pour un engagement et une assistance accrus des États-Unis à cet égard, en collaboration avec des partenaires internationaux.

Les ambassades des États-Unis dans la région et les dirigeants inter-institutions se sont réunis pour élaborer ce plan pour la région, allant au-delà des lignes opérationnelles bilatérales traditionnelles. Cela comprenait des ateliers dédiés à l’intégration et à la planification dans la région et à Washington. En outre, les responsables américains ont mené de vastes consultations avec des partenaires locaux, nationaux et régionaux pour éclairer ce plan, y compris des engagements diplomatiques de haut niveau, des ateliers avec des partenaires donateurs internationaux et un dialogue avec plus de 100 représentants d’organisations de la société civile.

Ce plan envisage une série d’efforts des États-Unis et de leurs partenaires pour faire avancer l’objectif à long terme selon lequel les Africains côtiers de l’Ouest promeuvent la paix et préviennent les conflits violents et l’extrémisme violent (EV) qui risquent de déstabiliser la région .

Le terme « Coastal West Africans » englobe les civils, les gouvernements et les institutions, les forces de sécurité, la société civile et les organismes régionaux et vise à renforcer le front uni nécessaire au succès.  Le gouvernement américain concentrera ses outils d’engagement et d’assistance diplomatiques aux niveaux local, national et régional sur la promotion de trois objectifs qui se chevauchent :

  • Objectif 1 : renforcement de la cohésion sociale au sein et entre les communautés à risque.
  • Objectif 2 : Amélioration de la réactivité, de l’inclusion et de la responsabilité du gouvernement envers les communautés à risque.
  • Objectif 3 : Amélioration de la réactivité et de la responsabilité des forces de sécurité envers les communautés à risque.

« Ce plan décennal est explicitement conçu pour intégrer les enseignements tirés d’approches trop sécurisées pour relever les défis liés aux Violences Extrémistes dans la région du Sahel au cours de la dernière décennie. Un contrat social plus fort et une confiance accrue entre les gouvernements nationaux et locaux, les acteurs de la sécurité, les dirigeants communautaires et le public faciliteront la résolution pacifique des différends et réduiront la capacité des extrémistes violents, des criminels et d’autres acteurs déstabilisateurs à exploiter l’ethnie, la religion et les moyens de subsistance. Ce plan vise à renforcer et à étayer les engagements nationaux prometteurs des cinq gouvernements pour relever les défis liés à l’Extrémisme Violent de manière plus holistique, en mettant l’accent sur le développement inclusif et la gouvernance réactive », explicite le département d’Etat.

Le gouvernement américain mobilisera et adaptera une gamme d’engagements et d’assistance pour soutenir ces objectifs dans chacun des cinq pays, en reconnaissant les dynamiques et les défis nationaux uniques qui affectent l’orientation de chaque pays face à ces menaces et le potentiel d’un partenariat expansif. L’engagement et l’assistance des États-Unis dans le cadre de ce plan seront adaptés en fonction de chaque pays. Par exemple, certains pays sont confrontés à des besoins d’assistance en matière de sécurité plus exigeants, tandis que d’autres se concentrent davantage sur la revitalisation économique.

Cas spécifique de la Guinée

Le soutien américain à la Guinée continue d’être orienté vers l’encouragement d’un retour à une démocratie constitutionnelle dirigée par des civils. En même temps, le plan soutiendra les mécanismes visant à promouvoir la coopération régionale et le partage des enseignements tirés – tant entre les acteurs gouvernementaux que non gouvernementaux – pour prévenir efficacement les conflits et promouvoir la stabilité. Le gouvernement des États-Unis cherchera à renforcer les mécanismes existants qui peuvent faciliter cette coopération.

« Le plan comprend un engagement fort à mettre en place les structures opérationnelles et le personnel nécessaires pour permettre une collaboration plus efficace entre les agences gouvernementales américaines afin de promouvoir la prévention dans la région. L’État, l’USAID et le DoD prennent des mesures pour améliorer la coordination du personnel dans les ambassades américaines de la région, y compris les coordonnateurs régionaux, et accroître la collaboration avec le DFC, le MCC, le Trésor et d’autres acteurs clés du gouvernement américain. Les ambassades de la région s’engageront régulièrement pour faire avancer la mise en œuvre de ce plan, notamment pour organiser des examens stratégiques afin d’évaluer les menaces, les défis et les opportunités partagés, y compris les ressources nécessaires dans la demande de budget du président », selon Washington.

Dans l’ensemble, conformément au SPCPS et sur la base des enseignements tirés, ce plan représente un engagement à innover et à améliorer la manière dont le gouvernement américain s’engage et travaille avec les partenaires régionaux. Le plan appelle à une approche plus souple et plus efficace, notamment :

  • Déplacer l’accent pour inclure la prévention ;
  • Se concentrer sur les deux voies d’engagement bilatéral et régional ;
  • Intégrer les approches de sécurité et de gouvernance ;
  • Assumer un rôle de soutien envers les plans des pays partenaires et des institutions régionales ; rationaliser la coordination des donateurs internationaux ;
  • Investir dans de nouvelles constructions de dotation en personnel sur le terrain ;
  • S’engager dans un programme stratégique de suivi et d’évaluation ; et
  • Mettre davantage l’accent sur le financement des femmes et des jeunes à l’appui de la stabilité économique.

Grâce à des consultations, une analyse itérative, un apprentissage et une réflexion continus, ce plan de mise en œuvre évoluera en permanence pour refléter une vision partagée de la prévention stratégique des Extrémismes Violents et des conflits déstabilisateurs dans la région, précise le département d’Etat américain.

Focus Africaguinee.com

Créé le 30 mars 2023 20:20

Nous vous proposons aussi

TAGS

étiquettes: , ,

TOTALENERGIES

UNICEF

LONAGUI

cbg_gif_300x300

CBG

UBA

smb-2

Consortium SMB-Winning

Annonces

Recommandé pour vous

Annonces

orange_