Guinée : Que cache le retour de Cheick Sako, ex garde des sceaux ?

Cheick Sako, ancien Ministre de la Justice Garde des Sceaux

CONAKRY- L’ex ministre de la Justice, garde des Sceaux est en Guinée. Cheick Sako avait démissionné en mai 2019 du Gouvernement du Dr Ibrahima Kassory Fofana, pour exprimer son opposition à l’adoption d’une nouvelle constitution, censée ouvrir la voie à un troisième mandat d’Alpha Condé. Son retour au bercail, 19 mois après la chute de ce dernier, fait jaser. Et à juste raison.

Cheick Sako avait pourtant voulu être discret, selon un de ses proches qui s’est confié à Africaguinee.com. Mais pour un homme public de sa trempe, il est difficile de passer inaperçu, surtout dans le contexte actuel où l’actuel garde des sceaux, Charles Alphonse Wright semble être à couteaux tirés avec l’actuel locataire de la primature, Dr Bernard Goumou. La gestion de certains dossiers sensibles touchant le volet judiciaire provoque des écueils au sommet de l’Etat.

Depuis son arrivée, les commentaires et spéculations vont bon train. Certains imaginent une éventuelle entrée fracassante de l’ex garde des sceaux au sein du Gouvernement mis en place par la junte qui a renversé Alpha Condé. « Erreur ! Il n’en est rien du tout », tranche l’entourage de l’ex ministre.

« C’est loin de tout ce que les gens pensent et spéculent. Son retour n’a rien à voir avec un projet de nomination quelconque. On voulait être discret, mais bon quand on occupe certaines fonctions dans la sphère de l’Etat, c’est difficile. On lui a même proposé le poste de Premier ministre, mais il n’en a pas voulu. Il est là dans un cadre strictement privé. Et, il se concentre sur sa nouvelle mission à l’ONU », confie un proche de l’ex avocat au barreau de Montpellier, qui se trouve présentement dans sa ville d’origine, Siguiri.

De retour pour reprendre le flambeau du dialogue ? 

L’autre éventualité qui alimente les débats dans la cité est celle liée au dialogue qui piétine. Alors que les religieux peinent à obtenir le consensus entre le Gouvernement et les forces vives pour relancer le fil du dialogue, certaines indiscrétions indiquent que M. Sako serait pressenti comme « l’oiseau rare » sur qui Mamadi Doumbouya miserait désormais pour reprendre le flambeau du dialogue, en vue de faire bouger les lignes.

Dans cet exercice, l’ex garde des sceaux en a l’expérience et il jouit encore d’une certaine unanimité dans le landerneau politique guinéen, fortement divisé. Plusieurs atouts plaident pour lui. Premièrement son courage, deuxièmement il est perçu comme un « intellectuel éclairé, non trop tropicalisé »…donc difficile à influencer.

Pour rappel, après sa démission, Cheick Sako avait décroché, début 2021 un nouveau job à l’ONU, en tant que Consultant-expert indépendant en matière de gouvernance judiciaire auprès de l’Institut des Nations unies pour la formation et la recherche (UNITAR). Cet organisme autonome du système des Nations unies est basé à Genève (Suisse).

A suivre…

Africaguinee.com

Créé le 24 avril 2023 06:33

Nous vous proposons aussi

TAGS

étiquettes: , ,

TOTALENERGIES

UNICEF

LONAGUI

cbg_gif_300x300

CBG

UBA

smb-2

Consortium SMB-Winning

Annonces

Recommandé pour vous

Annonces

GAC recrute trois (3) superviseurs mine…

jeudi, 11 juillet 24 - 5:43 pm