Guinée : Levée de boucliers suite au retrait des licences de Fim, Espace, Djoma…

CONAKRY-En Guinée, le retrait des licences d’installation et d’exploitation des médias « FIM FM, Espace Fm, Sweet Fm, DJOMA Fm et Tv », suscite une avalanche de réactions. Au sein de la classe politique et des organisations de la société civile, on dénonce une décision « non conforme à la Loi ».

Cellou Dalein Diallo parle d’une journée noire pour la Liberté de la Presse, qui selon lui, vient d’être enterrée. « Ce mercredi 22 mai 2024 est un jour triste et sombre pour la liberté de la presse en Guinée qui vient d’être enterrée par la décision de la junte de retirer les agréments de FIM FM, ESPACE FM, SWEET FM et DJOMA TV/FM », a réagi ce leader politique, exprimant son soutien et sa solidarité avec les journalistes guinéens.

Pour cet ancien premier ministre, cette décision est la manifestation de la « folie liberticide de la junte dans l’unique dessein de faire taire toutes les voix dissonantes notamment celles qui dénoncent la corruption des dirigeants, la restriction des libertés, et surtout la volonté désormais assumée de reporter aux calendes grecques le retour à l’ordre constitutionnel ».

Dans une déclaration publiée ce soir, la Coordination nationale du FNDC a indiquée qu’elle s’insurge et condamne avec la dernière énergie cette décision qu’elle qualifie de liberticide du CNRD.

« En ces moments difficiles pour la presse et le métier du journalisme en Guinée, le FNDC se tient aux côtés de la presse, des journalistes et des promoteurs de médias en Guinée. La Coordination nationale du FNDC, engagée pour la défense de la liberté de la presse en Guinée, marque sa disponibilité aux côtés des groupes FIM FM, HADAFO et DJOMA Médias pour les accompagner dans toutes les initiatives qu’ils entreprennent dans le cadre de la défense des acquis de la liberté de la presse, chèrement conquis par le peuple martyr de Guinée », lit-on dans la déclaration.

Le mouvement citoyen dirigé par Oumar Sylla Foniké Mengué appelle le peuple de Guinée à la mobilisation pour sauvegarder les acquis démocratiques.

Les forces sociales de Guinée ont également exprimé leur « regret » suite au retrait massif des agréments des radios et télévisions privées « FIM FM, ESPACE FM, SWEET FM et DJOMA TV/FM ».

Pour Abdoul Sacko et ses camarades, cette décision interpelle le sens de l’honneur et de la dignité de chaque Guinéen. « Les Forces Sociales de Guinée invitent chaque Guinéen ou Guinéenne à sortir de sa zone de confort et briser la chaine de la peur ou de la passion, dans le respect de la loi, pour aider le pays à retrouver le chemin du progrès dans le respect de la dignité humaine », lit-on dans une déclaration.

A suivre !

Mamadou Yaya Bah

Pour Africaguinee.com

Créé le 22 mai 2024 20:51

Nous vous proposons aussi

TAGS

étiquettes: