Cour Constitutionnelle: les salaires des travailleurs bloqués ? 

Des juges de la Cour Constitutionnelle

CONAKRY-Les choses se compliquent pour les travailleurs de la « défunte » Cour Constitutionnelle. Les membres du personnel administratif de cette institution n’auraient pas encore perçu leurs salaires du mois d’avril alors que les fonctionnaires de l’administration ont été payés bien avant la fête de ramadan, célébrée le 22 du mois écoulé, a appris Africaguinee.com.

Ils seraient au nombre d’une cinquantaine de travailleurs qui sont concernés par cette situation. Est-ce le début d’une descente aux enfers pour ces travailleurs ? Difficile de trancher pour le moment, mais au sein de cette institution dissoute au lendemain du coup d’Etat du 05 septembre 2021, la psychose sur fond d’incompréhension va grandissante.

« On se demande pourquoi nous n’avons pas été payés alors que les autres fonctionnaires ont été payés depuis le 17 avril pour leur permettre de bien passer la fête », s’interroge un travailleur de l’institution qui précise qu’aucune raison ne leur a été donnée.

Les anciens hauts dirigeants de la Cour Constitutionnelle -dont les prérogatives ont été renvoyées à la Cour Suprême- sont visées par des poursuites devant la Cour de Répression des Infractions économiques et financières (Crief).

La première condamnation pour corruption de cette juridiction spéciale mise en place par la junte concerne l’ancien DAF (en fuite) de cette institution. Mohamed Lamine Bangoura, l’ex président est quant à lui inculpé et incarcéré depuis la mi-décembre passée. La CRIEF vient d’ordonner la saisie conservatoire de trois de ses immeubles. Les employés de l’institution paient-ils les frais de la gestion jugée « calamiteuse » des anciens dirigeants accusés aussi d’avoir parrainé le troisième mandant d’Alpha Condé ? Rien n’est moins sûr.

« Si c’est à cause de la gestion des anciens dirigeants qu’on bloque nos salaires, ce serait nous causer du tort. Car nous n’avons rien à avoir avec ce qui passé en termes de gestion ou autre. Nous sommes victimes d’une situation dont nous n’avons aucune responsabilité », explique notre source qui fait une observation lancinante.

« Les travailleurs du Parlement ont été réhabilités, tout comme ceux de la Cour des Comptes et de la Haute Autorité de la communication, pourquoi nous on nous priverait de salaires alors ces institutions avaient été dissoutes comme la nôtre? C’est du deux poids deux mesures, ça ne serait pas juste. Parce que d’anciens dirigeants de ces institutions sont dans des démêlées judiciaires devant la Crief, mais ce n’est pas pour autant qu’on prive les travailleurs de leur droit », fait-elle remarquer. Selon nos informations une réunion d’urgence est prévue mardi prochain pour plancher sur la nouvelle donne et envisager des actions.

A suivre…

Africaguinee.com

Créé le 1 mai 2023 03:59

Nous vous proposons aussi

TAGS

étiquettes:

TOTALENERGIES

UNICEF

LONAGUI

cbg_gif_300x300

CBG

UBA

smb-2

Consortium SMB-Winning

Annonces

Recommandé pour vous

Annonces

orange_