Guinée : le camp des adversaires du référendum marque des points…

Elhadj Sékhouna Soumah

CONAKRY- Alors que le président Alpha Condé a annoncé un référendum, les rangs des adversaires du projet de nouvelle Constitution s’étoffent. Outre Elhadj Sékhouna Soumah, le chef coutumier de la Basse Guinée, les autres kountiguis de cette aire géographique de la République de Guinée ont exprimé ce lundi 30 septembre leur opposition au projet de référendum constitutionnel.

Lors d’une rencontre qui a réuni aujourd’hui à Dubreka les différents kountiguis de Basse Guinée, Elhadj Sékhouna Soumah, a martelé que nulle part dans la constitution guinéenne, il est inscrit  qu’un chef de l’Etat peut briguer un 3ème mandat. Selon ce patriarche, celui qui s’expose à  cela, viole les lois de la constitution.

‘’Cette question de 3ème n’est inscrite nulle part dans les textes (…), nous avons l’obligation de respecter la loi. Celui qui vous donne de l’argent vous avez le droit de le manger puisque c’est le vôtre. Cet argent n’appartient ni à son père ni à sa mère. Vos enfants et vos maris sont au chômage et ils veulent vous proposer quelque chose qui n’est pas dans la loi », a martelé le chef coutumier.

Depuis les événements de Kindia, a-t-il rappelé, «  j’ai toujours dit que je ne suis pas pour la nouvelle Constitution. Aujourd’hui encore, je réitère mon opposition à 100% à toute idée de nouvelle Constitution. Ceux qui ont parlé, je ne pense pas qu’ils soient de la Basse-Guinée. En disant une telle chose, il faut aller dans ta région, tu le dis à tes parents et non au siège d’un parti politique », a averti Elhadj Sékhouna Soumah.

Ce lundi 30 septembre 2019, des citoyens de la Basse-Guinée et leurs autorités morales ont convergé vers le domicile de leur patriarche. Objectif : réitérer au Kountigui leur position autour de cette question épineuse liée au projet de nouvelle constitution.

‘’ Nous, à Matoto nous sommes contre le 3ème mandat ; c’est une chose dont on ne veut pas entendre parler’’ a indiqué le chef de la délégation de la plus grande commune de Conakry, avant que la délégation de Ratoma n’emboîte le pas. Pour son porte-parole, « toutes les communes de la capitale sont embarquées dans la même chaloupe ; de la même voix : nous disons tous  niet à un 3ème mandat (…), nous ne sommes pas dedans’’ pouvait-on entendre.

Même son de cloche au niveau de la Jeunesse de la Basse-Guinée. Leur responsable Fayayi Bangoura tranche : « Nous sommes derrière les décisions des sages de la Basse-Guinée. Pour cette histoire de Nouvelle constitution et de 3ème mandat, nous réitérons notre position et nous disons Amoulanfé (ça ne marchera pas, ndlr). Nous jeunes, nous demeurons des soldats de nos sages et nous sommes prêts à faire face à tout le monde », a-t-il averti.

Pour les femmes de la Basse-Guinée, l’heure est à la mobilisation contre le tripatouillage de la constitution. ‘’Nous, femmes de la Basse-Guinée, nous disons que nous sommes fatiguées de porter notre ‘’ fils’’ au dos puisqu’il a déjà atteint sa maturité. Rien ne sera possible et accepté quant à  la modification de la constitution ou du 3ème mandat’’, a tranché cette dame.

BAH Boubacar LOUDAH

Pour Africaguinee.com

Tel : (+224) 655 31 11 13

 

Créé le 30 septembre 2019 19:33

Nous vous proposons aussi

TAGS

étiquettes: ,

SONOCO

TOTALENERGIES

UNICEF

LONAGUI

cbg_gif_300x300

CBG

UBA

smb-2

Consortium SMB-Winning

Annonces

Recommandé pour vous

Annonces