Guinée : La Crief ouvre un nouveau front…

Des magistrats de la Cour de Répression des Infractions Économiques

CONAKRY-Mise en place en décembre dernier par le colonel Mamadi Doumbouya pour la « répression des infractions à caractère économique ou financier », la Cour de Répression des Infractions Économiques et Financières (CRIEF) vient d’ouvrir une nouvelle ligne de front. Cette Cour anti-corruption a décidé de s’intéresser aux délits liés aux "atteintes graves et massives à la santé publique".


Le Procureur Spécial de la Crief (Cour de Répression des Infractions Économiques et Financières) entend désormais sévir contre les personnes qui s’immiscent dans les fonctions de la Pharmacie, sans en avoir la compétence requise.

« L’importation illicite de produits pharmaceutiques, l’exercice illégale de la pharmacie, le transport illégal et la contrebande de produits pharmaceutiques constituent des atteintes graves à la santé publique », prévient Aly Touré, alors que 220 conteneurs contenant, selon les autorités, de produits pharmaceutiques impropres à la consommation ont été saisis au Port de Conakry. Tout ce stock devrait être incinérés dans les prochains jours dans la périphérie de Conakry.

La junte militaire au Pouvoir en Guinée a engagé une lutte contre la commercialisation des faux médicaments et la prolifération des cliniques clandestines. Les instructions viennent du colonel Mamadi Doumbouya décidé à mettre fin à ce fléau. « C’est une mafia systémique que nous sommes en train de combattre. La lutte doit continuer pour libérer la Guinée de tous les produits toxiques ou impropres à la consommation », martèle Sadiba Koulibaya, une des figures majeures du CNRD.

Lire aussi-Répression des infractions économiques : Voici les compétences de la CRIEF…

Désormais toute personne qui sera appréhendée en train de trafiquer des faux médicaments fera face à la Crief, averti Aly Touré.

« Les produits pharmaceutiques doivent retourner dans les officines, ils ne sont pas une marchandise. C’est un élément de santé. Toute personnes qui manipulerait dorénavant ces produits ou qui s’immiscerait dans les fonctions de la Pharmacie, sera interpelée, entendue sur procès-verbal et déférée au Parquet. Si des preuves sont retenues contre la personne, elle sera condamnée conséquemment », a prévenu le Procureur spécial de la Crief.

Selon nos informations, 18 personnes ont été interpellées pour exercice illégale de la pharmacie, usurpation de fonction et administration de substance nuisible à la santé.

Dossier à suivre…

Focus Africaguinee.com

Créé le 11 juillet 2022 16:41

Nous vous proposons aussi

TAGS

étiquettes: , ,

TOTAL

UNICEF

LONAGUI

cbg_gif_300x300

CBG

UBA

smb-2

Consortium SMB-Winning

Annonces

Recommandé pour vous

Annonces