Guinée : De graves accusations contre la Gendarmerie à Mamou…

gendarmerie_mamou

MAMOU-De graves accusations pèsent sur un détachement de la gendarmerie déployé à Mamou dans le cadre de la lutte contre l’insécurité. Des gendarmes sont accusés de brigander de pauvres citoyens dans la ville-carrefour et environ.

Suite aux multiples attaques opérées par de coupeurs de route dans  la préfecture de Mamou, une équipe de la gendarmerie a été détachée de Conakry pour renforcer la sécurité à  Mamou en proie à des attaques nocturnes. Depuis, des patrouilles nocturnes  s’effectuent dans la commune urbaine et dans certaines  sous-préfectures. Si plusieurs personnes soupçonnées de complicité avec les coupeurs de routes ont été interpelées par cette équipe, il n’en demeure pas moins que des innocents paient quelquefois les frais.

 Alors que les autorités compétentes apprécient le travail qu’effectuent ces gendarmes en mission, de nombreux citoyens de Mamou dénoncent cependant des  actes de brigandage de leur part pendant les patrouilles nocturnes, tandis que d’autres se plaignent des arrestations arbitraires.

Ce fut le cas de Sewa Touré un citoyen  de la sous-préfecture de Soyah qui explique comment son jeune-frère a été arbitrairement arrêté et placé en détention. «  Ils ont arrêté mon jeune frère  sans preuve.  Il n’est pas coupeurs de route, ni vendeur de drogue encore moins voleur. C’est dans son Bar qu’il a été  interpelé.  Il fait des animations culturelles, des organisations dansantes ou Footballistiques par ce qu’il est aimé par la jeunesse… Aujourd’hui  il se retrouve en prison sans aucune raison », dénonce Séwa Touré.

A Ouré-kaba, une fille ayant préféré garder l’anonymat  affirme avoir été dépossédé de son téléphone par des gendarmes qui étaient en patrouille. « J’étais  avec mon  petit-ami au bord de la route quand des gendarmes sont vénus pour nous demander  des pièces d’identité. Aucun d’entre nous n’en avait. Ils nous ont menacés de nous déposer à leur Base. On a commencé à plaider, ils ont réclamé de l’argent, on n’en avait pas  assez. Ils ont pris nos téléphones et ils nous ont dit de s’en aller », témoigne cette autre victime.

Vers Timbo également, à l’est de la ville, un homme a été arrêté avec un taureau pendant qu’il revenait d’un marché hebdomadaire. Selon les témoins, la vache lui appartenait. Malgré tout, il avait été embarqué par des gendarmes pour Mamou. Avant de sortir de la prison, il avait déboursé la somme d’un million  de francs guinéens.

Dans les différentes émissions interactives des différentes radios locales basées à Mamou, de nombreux citoyens se plaignent des exactions qu’ils subissent de la part de gendarmes la nuit. Ils disent avoir été dépossédés de leurs téléphones ou des sommes d’argent par des agents.

Pourtant lors d’un récent séjour à Mamou, le haut commandant de la gendarmerie nationale Général Ibrahima Baldé avait défendu les gendarmes de se livrer à ces genres de pratiques. « Tout gendarme  qui sera pris dans une affaire de braquage, brigandage  ou autres sera traduit en justice », a-t-il prévenu. Sauf que cette mise en garde ne semble pas être tombée dans des oreilles attentives.

Affaire à suivre…

Habib Samaké

Correspondant régional Africaguinée.com

A Mamou

Tel : (00224) 623-09-39 98

 

 

Créé le 7 décembre 2016 12:12

Nous vous proposons aussi

TAGS

étiquettes: ,

TOTALENERGIES

UNICEF

LONAGUI

cbg_gif_300x300

CBG

UBA

smb-2

Consortium SMB-Winning

Annonces

Recommandé pour vous

Annonces

orange_