Guinée : C’est parti pour les olympiades des métiers couplées aux journées de l’enseignement technique…

CONAKRY-En Guinée, les olympiades des métiers, couplées à la deuxième édition des journées de l’enseignement technique et de la 14ème édition du RAFPRO, ont été lancées ce mercredi 26 avril 2023, dans la salle des congrès du Palais du Peuple. C’est le Premier ministre, Dr Bernard Goumou qui a présidé cette cérémonie de lancement qui a connu la présence de plusieurs membres du Gouvernement, des acteurs du secteur de l’enseignement technique, des apprenants ainsi que des partenaires techniques et financiers. Ces grands événements pilotés par le ministre Alpha Bacar Barry s’étendront jusqu’au 29 avril 2023. Ils concourent à la valorisation des talents locaux.

Les journées de l’enseignement technique et de la formation professionnelle couplées aux olympiades des métiers de Guinée sont un ensemble d’événements qui visent à qualifier non seulement le système d’enseignement technique mais aussi à contribuer à l’employabilité des apprenants guinéens.

« C’est une véritable plateforme d’échanges et de découvertes de savoir-faire guinéen. Ces journées vont faciliter notamment, l’implication du secteur privé et du monde professionnel dans la formulation des autres formations, la gestion des structures de formation ainsi que l’amélioration de l’employabilité des jeunes. À travers cette compétition, les olympiades des métiers de Guinée permettront de démontrer le niveau de technicité des candidats et le savoir-faire Guinéen. Pour rappel, ce n’est que maintenant, que ministère de l’Enseignement technique et de la formation professionnelle inscrit notre pays dans le réseau international qui est l’institution organisatrice des compétitions mondiales sur les métiers depuis plus de 75 ans. Une fierté pour notre pays de participer à ces championnats mondiaux qui permettront à nos jeunes talentueux de concourir avec leurs frères venant des quartre coins du monde », a expliqué M. Zaïnoul Abidine Barry, président du Comité d’organisation.

Ces journées de l’enseignement technique et de la formation professionnelle seront ponctuées par des panels, des conférences et des échanges. Il y aura des conférences axées sur l’adéquation entre les offres de formation et la demande d’emploi qu’il y a dans le secteur privé. Il y aura également des panels et des discussions autour des structures de l’enseignement technique et de la formation professionnelle.

« Nous allons appeler les personnes concernées, c’est-à-dire les écoles, les secteurs privé et public qui emploient, mais aussi des spécialistes guinéens et étrangers. Pendant les prochains jours, nous allons poser les débats et chaque année, de façon dynamique, nous allons sortir des résolutions que le ministère de l’Enseignement technique et les autres ministères de l’Education vont s’employer à exécuter. Il y a également les olympiades des métiers de Guinée. Pendant ces prochains jours quelques structures vont compétir dans quinze filières différentes.

Ces compétitions vont nous déterminer le niveau de formation, la dextérité de nos enfants, le geste professionnel ainsi que la qualité des équipements et la qualité de la matière d’œuvre dans l’enseignement technique et de la formation professionnelle. A la fin de ces journées, nous pouvons dire, à l’issue du jugement du jury, quels sont les meilleurs boulangers, les meilleurs pâtissiers, les praticiens, les meilleurs techniciens de mécanique, les meilleurs techniciens d’électronique, etc. de la Guinée pour l’année qui va suivre. Et chaque année désormais, ces olympiades vont être instituées pour créer de l’émulation, de la compétition et attirer la qualité dans notre secteur.

Sous l’impulsion du président de la Transition, nous avons remis en marche les écoles des arts et métiers (ERAM), nous avons rénové les écoles, nous avons digitalisé l’orientation et l’inscription dans les centres d’instruction et de formation professionnelle. Et le président de la Transition a accordé une bourse d’entretien à l’ensemble des apprenants de l’enseignement technique et de la formation professionnelle. Désormais nous avons une carte d’identifiant unique pour maitriser les effectifs et les données sont gérées par parcours-pro qui est la plateforme des orientations », a indiqué Alpha Bacar Barry, ministre de l’Enseignement technique, de la formation professionnelle et de l’emploi.

Ces initiatives viennent conforter les positionnements de l’enseignement professionnel et technique, selon le Premier ministre.Dans son discours, Dr Bernard Goumou a félicité et encouragé tous les acteurs publics et privés qui se sont mis ensemble pour la tenue de ces journées qui mettent les lumières sur les métiers.

« Pour le chef de l’État, c’est simple et c’est clair : le secteur de la formation professionnelle et de l’enseignement technique, est stratégique. 15% du budget national est aujourd’hui affecté à l’éducation et à la formation professionnelle. Une loi sur le contenu local est élaborée, adoptée et promulguée, afin de valoriser l’emploi et l’expertise locale. Un programme de 20 mille emplois est en perspective au département de l’Enseignement technique. C’est du jamais vu en Guinée. Et que dire des bourses d’entretien qui sont devenues un droit pour les étudiants et les apprenants. 

 Nous sommes conscients en tant que gouvernement, que la construction et la transformation de cette Guinée, si on le veut positive, passe obligatoirement dans la maîtrise des métiers. Ce sont les petites mains qui réalisent des grandes choses, encore que cette main d’œuvre soit qualifiée, c’est ce dont notre pays riche a le plus besoin », souligne Dr Bernard Goumou.

S’agissant des Olympiades des métiers de Guinée, le chef du gouvernement a dit que la compétition ouverte donne un signe d’opportunités de révéler, valoriser et promouvoir le génie et le talent qui est en chacun des candidats.

« Ce concours n’est pas une finalité pour les 90 premiers compétiteurs. C’est un stimulateur de passion. La Guinée de demain repose sur vous chers apprenants. Mes attentes sont à la fois présentes et fortes. Il s’agit de valoriser les métiers, de tous les métiers, d’instaurer la culture du mérite et de la reconnaissance à travers les accomplissements de nos ingénieurs, ouvriers et artisans.

Au nom du président de la transition, j’invite le ministère de l’enseignement technique, de la formation professionnelle et de l’emploi, à pérenniser surtout cette initiative. Nous voulons avoir un répertoire national de compétences techniques. Prouver avec les lauréats de ces olympiques des métiers, les hommes et les femmes qui se trouveront dans ce fichier, selon les valeurs sûres sur lesquelles nous pouvons nous appuyer sur les chantiers de la république », a conclu le Premier Ministre.

Dansa Camara DC

Pour africaguinee.com

Créé le 26 avril 2023 18:01

Nous vous proposons aussi

TAGS

étiquettes:

SONOCO

TOTALENERGIES

UNICEF

LONAGUI

cbg_gif_300x300

CBG

UBA

smb-2

Consortium SMB-Winning

Annonces

Recommandé pour vous

Annonces