Médias : Ce que les dirigeants de Djoma et Espace envisagent de faire…

CONAKRY- C’est officiel ! En Guinée, le ministère de l’Information et de la Communication a retiré les agréments des médias « Fim FM, Espace Fm, Sweet Fm, Djoma Tv, Djoma Fm ». Dans son arrêté, le Ministre Fana Soumah invoque comme motif, le « non-respect du contenu des cahiers de charges, conformément à la réglementation en vigueur en République de Guinée ». Comment cette mesure est-elle perçue au sein des médias ? Quelles actions envisagent-ils ? Notre reporter a interrogé des responsables des médias concernés. Certains annoncent déjà leur intention d’attaquer cet arrêté devant les juridictions du pays.

C’est le cas par exemple de Aboubacar Condé, directeur de l’information de Djoma Média. Notre confrère parle d’une décision « inattendue » et « très brutale ».

« Nous traversons des périodes très difficiles depuis maintenant 6 ou 7 mois. Pendant que nous nous battions pour aller vers la normalisation avec ces mêmes autorités, soudain ce mercredi 22 mai 2024 contre toute attente alors que nous nous étions à la maison de la presse pour la signature des textes fondateurs de l’organe d’autorégulation, nous avons appris qu’une équipe de l’ARPT était dans nos installations pour notifier que la licence de notre groupe de Médias (radio, télé et antennes relais) a été retiré par les autorités.

Quand ils sont arrivés dans les locaux de Djoma Média, ils ont dit que si on ne s’exécute pas ils feront usage de la force. Puisque les équipements sont sensibles pour éviter que les dégâts soient dans tous les sens, nous avons donc décidé de mettre hors tension tous nos équipements. A l’heure où je vous parle la radio et la télé de Djoma sont éteintes ainsi que toutes les antennes relais. Ils n’ont pas hésité de nous menacer au cas où on contrevenait cette décision », explique Aboubacar Condé.

Il annonce qu’ils vont saisir la Cour Suprême.  « Nous allons à travers nos avocats saisir la Cour Suprême pour attaquer cette décision pour excès d’autorité. Parce qu’on ne nous reproche absolument de rien jusqu’ici. Et soudain, on nous retire la licence alors nous sommes en règle conformément à tout ce qui doit être payé au niveau de l’ARPT et au niveau de toutes les taxes ».

Espace Fm

Interrogé, Mohamed Mara, Directeur Général de Radio Espace Fm déclare que c’est avec beaucoup de surprise qu’ils ont appris cette mauvaise nouvelle annonçant le retrait de la licence de son média.

« Jusqu’à présent jamais nous n’avions reçu un quelconque courrier venant du département de la communication sur une quelconque violation des termes de notre cahier de charge. Le courrier qu’on a vu dit simplement que c’est pour le non-respect des termes de ce cahier de charge. Ce qui est extrêmement vaste. Nous ne croyons pas à avoir violé le contenu de ce cahier de charge. L’autre chose, l’ARPT a débarqué dans nos locaux avec des agents de sécurité nous intimant d’éteindre l’ensemble de nos équipements alors qu’on n’avait pas été notifiés de cette décision.

Donc, en toute illégalité elle a quitté notre Direction et s’est rendue sur notre site de Koloma, casser nos portes et enlever nos équipements. Les équipements de la radio espace, de sweet fm. Ils ne se sont pas arrêtés à cela parce qu’ils sont revenus arrêter notre Directeur technique qui était entre temps arrivé sur le site et ils sont allés le séquestrer au 11ème étage de l’ARPT pour des raisons que nous ignorons pour le moment tout en enfermant un vigil dans une des salles avant de partir. Nous nous demandons qu’est-ce qui se passe pour qu’il y ait cette forme de violence d’Etat contre nous ? », dénonce M. Mara.

Que compte faire Espsace ?

« Déjà nous engageons des discussions, nous sommes dans une dynamique de réflexion collective avec les autres médias qui se sont vus infligés le même traitement (FIM Fm et Djoma Media). Ensemble nous sommes en train de réfléchir avec un pool d’avocats pour voir les différentes possibilités qui s’offrent à nous. Essentiellement ce sera par la voie judiciaire mais aussi par les voies des négociations », a annoncé notre confrère.

A suivre !

Oumar Bady Diallo

Pour Africaguinee.com

Créé le 22 mai 2024 19:24

Nous vous proposons aussi

TAGS

étiquettes: ,