Gouvernance : Cellou Dalein fait un diagnostic sombre de la gestion d’Alpha Condé !

23592
CONAKRY-Le Chef de file de l’opposition guinéenne et leader du parti de l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG) a dressé un bilan très sombre des trois années de gestion de l’opposant historique ! Cellou Dalein Diallo explique que c’est la violation des droits humains qui  a été le but ‘’noir’’  du régime des trois ans de gestion d’Alpha Condé, a appris Africaguinée.com.
 
D’après le leader de l’UFDG, le bilan, ‘’le but noir’’ du régime des trois ans de gestion d’Alpha Condé, c’est la violation des droits humains.
 
« … nous avons protesté contre le recrutement de Way Mark, contre l’idée de refaire complètement le fichier et contre l’absence de tout dialogue par le gouvernement, parce que pour eux, ils sont démocratiquement élus, ils doivent décider de tout et tout le monde doit se soumettre. C’est ça les sources du conflit intraitable. Et nous avons commencé des marches, les répressions se sont abattues sur nos militants. Jamais le gouvernement ne s’est ému de ces morts. Aucune enquête n’a été ouverte. Aujourd’hui on est à près de 60 morts, jusqu’à présent, aucune enquête n’est menée. Il y a des gens que les victimes de vu et de noms, c’est des bourreaux. Mais comme monsieur Alpha Condé a décidé de les protéger, en leur garantissant l’impunité, jusqu’à présent aucun n’a été déféré devant les tribunaux. Ce n’est pas un cas isolé qu’on peut considérer comme une bavure, c’est planifié, exécuté, l’impunité garantie. C’est quelque chose qui a été planifiée, parce que la stratégie du RPG c’est d’intimider, de mettre fin à toute contestation. Ils ont choisi la voie de la violence, en tuant, en emprisonnant les militants … Je vois tous les jours les familles de ces victimes là, jamais elles n’ont eu le soutien de l’Etat. Ça c’est vraiment décevant », dépeint l’opposant. 
 
  Sur le plan de la démocratie :
 
Cellou Dalein Diallo estime que le bilan de trois du régime Condé a  été un ‘’recul’’ en matière de démocratie en Guinée.
 
 « Après tout ce combat que nous avons mené, on a organisé des élections. Mais quelles élections ?  Il y a eu des fraudes massives. On ne peut pas revendiquer, même si l’opposition a eu un nombre de sièges honorable par certains, c’est parce que, le combat a été mené pour gagner ces sièges là. Si les élections avaient été transparentes, s’il n’y avait pas eu des bourrages d’urnes, la falsification des PV, notamment en Haute Guinée et en forêt, quels seraient aujourd’hui les résultats ? L’opposition serait largement majoritaire au niveau de l’Assemblée, et le RPG le savait, c’est pourquoi il a pris toutes les dispositions pour organiser ces fraudes avant le scrutin, au cours du scrutin et après le scrutin. Parce que la décision de la cour suprême fait partie du processus de cette fraude. Elle a été légitimée par la cour suprême qui s’est déclarée incompétente pour statuer sur le contentieux électoral. Donc, le bilan, moi je trouve qu’il est négatif, parce que cette élection présidentielle avait suscité beaucoup d’espoirs. C’était un opposant historique qui revendiquait 40 ans de combat pour la démocratie et les droits humains qui avaient pris le pouvoir. On s’attendait à ce qu’il y ait le changement ! Mais le changement n’a pas été tel, ça a été un recul en termes des droits humains, c’est un recule en matière de démocratie. 
 
On va dire c’est la première fois que l’opposition est en ballotage avec le pouvoir, donc c’est le reflet de la démocratie. Mais pour ceux qui connaissent aujourd’hui l poids réel du RPG, c’est un poids nul. C’est la fraude qui lui a donné les 53 députés. Il n’aurait pas eu plus de 18% qu’il avait eu au premier tour de l’élection présidentielle si les élections avaient été transparentes », a soutenu Monsieur Diallo.
 
Pour le chef de file de l’opposition guinéenne, le bilan de monsieur Alpha Condé  est donc "négatif". Cependant, reconnaît l’opposant, « Il y a eu des acquis qui peuvent être considérés positifs pour la Guinée comme l’atteinte des PPTE. Le point d’achèvement a été atteint en 2012, on ne peut pas dire que ce n’est pas un  acquis, c’est quand même une performance. Mais le point d’achèvement à lui-même ne peut que créer une opportunité, ce n’est pas un résultat qui va transformer les conditions de vie des  citoyens », a souligné M. Diallo, ajoutant que «  la dette est annulée à hauteur de 2 milliards environs. Aujourd’hui ça donne à la Guinée l’opportunité de s’endetter parce que la dette était devenue insoutenable », rappelle l’ancien premier ministre.
 
  Aliou BM Diallo
Pour Africaguinee.com
(+224) 664 934 624
  
 
 
Créé le 25 décembre 2013 19:20

Nous vous proposons aussi

TAGS

étiquettes:

RAM

SONOCO

TOTAL

UNICEF

LONAGUI

cbg_gif_300x300

CBG

UBA

smb-2

Consortium SMB-Winning

Annonces

Recommandé pour vous

Annonces

orange_