Glissement du chronogramme de la Transition : Un troisième larron sur orbite pour barrer la route au CNRD…

CONAKRY-En Guinée, plusieurs voix s’élèvent dans le pays pour exprimer leur désapprobation au glissement annoncé du chronogramme de la Transition. Organisations de la société civile, principales coalitions de partis politiques, leaders d’opinion se braquent contre cette éventualité et projettent des manifestations de rue.

Après les Forces Vives, l’Union Sacrée, un troisième front dénommé Coalition Nationale pour le Retour à l’Ordre Constitutionnel (CNROC) vient de voir le jour. A l’instar des autres, cette nouvelle coalition marque son opposition au report du retour à l’ordre constitutionnel initialement prévu en début 2025.

« L’avenir démocratique de notre pays est compromis. Nous assistons à des discours hostiles à la démocratie tenus par des personnes dont l’ambition est d’ériger notre pays en un royaume où seules les personnes imbues de leurs forces entreprennent une confiscation du pouvoir contre la volonté du peuple souverain de Guinée.

Le 05 Septembre 2021, le Comité National du Rassemblement pour le Développement (CNRD), s’est emparé du pouvoir et a annoncé qu’il était la Solution aux maux, mais après 2 ans et 09 mois de gestion, la junte militaire est devenue un véritable cauchemar », fustige les membres de ce nouveau front.

L’accord dynamique signé en octobre 2022 entre la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (Cédéao) et le gouvernement prévoit une transition de 24 mois, dont le compte à rebours a débuté en janvier 2023. Mais l’actuel Premier ministre Bah Oury a remis en cause cet accord qu’il avait pourtant « applaudi », déclarant que son ambition est de jeter des bases solides pour le retour à l’ordre constitutionnel dans un environnement de transparence et d’efficacité du processus pour que les élections qui s’organiseront soient transparentes, crédibles et non contestables. Ceci passe par le Recensement administratif à vocation d’état civil (RAVEC).

Manœuvre dilatoire pour retarder la transition

« Dès que le fichier électoral sera obtenu (au terme du RAVEC), les autres étapes pour le retour à l’ordre constitutionnel pourront être concrètement datées, et prévues en conformité avec le code électoral et les textes afférents et avec la Constitution qui sera adoptée d’ici la fin de l’année », a argumenté le Chef du Gouvernement. Des arguments qui ne tiennent pas la route, lui rétorquent ses détracteurs qui exigent le respect du chronogramme de la transition.

« Le CNRD s’accroche aujourd’hui au RAVEC pour l’établissement du fichier électoral, mais nous estimons que c’est une manœuvre dilatoire pour retarder la transition. Les compétiteurs politiques sont unanimes que le fichier électoral de 2020 a des lacunes certes mais peut faire l’objet de correction. Nous invitons le CNRD à tenir compte de ce fichier pour que la date du 31 décembre soit respectée », lance la Coalition Nationale pour le Retour à l’Ordre Constitutionnel.

Elle invite les forces vives de la nation (acteurs politiques, société civile, syndicat…) à unir leur force en vue de faire « fléchir » le CNRD, accusé de nourrir des velléités de confiscation du Pouvoir. « Nous, membres de la CNROC, invitons le peuple de Guinée à ne pas reconnaitre le CNRD et toutes les institutions de la transition, au-delà du 31 décembre 2024 », ont lancé les membres de ce nouveau front.

A suivre !

Africaguinee.com

Créé le 18 mai 2024 18:51

Nous vous proposons aussi

TAGS

étiquettes: ,

TOTALENERGIES

UNICEF

LONAGUI

cbg_gif_300x300

CBG

UBA

smb-2

Consortium SMB-Winning

Annonces

Recommandé pour vous

Annonces

orange_