Gestion des violences en haute Guinée : l’opposition y voit du ‘’deux poids deux mesures’’

23565
CONAKRY- Suite à l’empressement des autorités de suspendre les gendarmes qui seraient soupçonnés d’être à l’origine des violences à Kankan, l’opposition dénonce du deux, deux mesures dans la mesure où aucun agent de sécurité n’a été inquiété après avoir commis des bavures lors des manifestations  à Conakry, a constaté Africaguinee.com. 
 
La suspension imminente des trois officiers de l’escadron mobile numéro9 de Kankan peu de temps après les violences qui ont fait entre trois et quatre morts a certes été apprécié par certains observateurs; mais cette décision du ministre délégué à la défense maître Abdoul Kabélè Camara, suivie du relèvement de ses fonctions de l’ensemble des agents de l’escadron, annoncé par le gouverneur de Kankan, Nawa Damé, suscite  d’interrogations chez les leaders politiques notamment de l’opposition. 
 
« Un guinéen est il supérieur à un autre ? »  s’interroge Fodé Oussou Fofana, un des vice-présidents de l’Union des Forces Démocratiques de Guinée qui regrette l’indifférence du gouvernement et de la justice face aux nombreux  assassinats enregistrés lors des manifestations politiques de l’opposition depuis 2011. [IMG2]
 
« On refuse de faire des enquêtes sur l’assassinat de Zakariaou (un jeune militant de l’opposition tué le 03 avril 2011 lors d’un retour de Cellou Dalein Diallo, président de l’UFDG après une longue tournée internationale, NDR), on refuse de faire des enquêtes sur tous les assassinats. Un assassinat se passe à Kankan,  aussitôt on prend un décret pour suspendre toute un escadron ! Cela est-il normal ? » rajoute Fodé Oussou Fofana.
 
Pour le chef de fil du Bloc Libéral (BL), Faya Milimono, la réaction du gouvernement donne l’impression que les guinéens sont traités en fonction de leur appartenance régionale.[IMG3] 
 
« Deux cas se sont  passés en haute Guinée qui  montrent qu’on est en train de gérer la Guinée avec deux poids deux mesures. Lors que Kignéro a été attaqué en tant que société minière, on n’a pas vu de canon classés là-bas, lorsque dernièrement les populations de Kankan se sont levées pour s’attaquer aux gendarmes qui ont tué un citoyen, on a entendu des suspensions. Pendant ce temps les  gens qui ont tué à N’zérékoré, à Zogota notamment, qui ont tué à Zaoro, qui ont tué ici lors des manifestations de l’opposition courent toujours », soutient l’ancien porte parole de l’opposition guinéenne.
 
 Une source proche du gouvernement rétorque que cette décision est une mesure de sanction contre les responsables des violences enregistrées à Kankan pour annoncer la fin de l’impunité en Guinée.
 
 Diallo Boubacar 1pour Africaguinee.com
Tel : (00224) 664 935 132
  
 
Créé le 23 décembre 2013 12:48

Nous vous proposons aussi

TAGS

étiquettes:

SONOCO

TOTALENERGIES

UNICEF

LONAGUI

cbg_gif_300x300

CBG

UBA

smb-2

Consortium SMB-Winning

Annonces

Recommandé pour vous

Annonces

logo-fondation-orange_3

Avis d’appel d’offre ouvert…

mercredi, 15 mai 24 - 11:36 am