Fête de l’armée guinéenne : Le président Alpha Condé absent aux festivités…

22943

 

CONAKRY- Premier novembre 1958, vendredi 1er novembre 2013, l'Armée guinéenne fête son 55ème anniversaire. En ce jour solennel, comme par le passé, cette  célébration de la fête de l’armée s'est tenue au Camp Alpha Yaya Diallo à Conakry, a constaté sur place Africaguinée.com. 
 
En l’absence du président Alpha Condé, la cérémonie s’est déroulée en présence du premier ministre Mohamed Said Fofana, de certains membres du gouvernement, d'ambassadeurs accrédités en Guinée et des représentants de représentants des institutions internationales.
 
Le ministre délégué à la défense, maître Abdoul Kabélé Camara, a tout d’abord rappelé que c’est au lendemain de l’accession de notre pays à l’indépendance le 02 octobre 1958 que « les soldats guinéens, en répondant à l’appel de la patrie se sont désengagés des troupes coloniales françaises pour venir constituer le noyau de vaillante armée guinéenne le 1er novembre 1958 ».
 
Pour le ministre, c’est le lieu de ‘’remercier’’ les pionniers qui « ont renoncé à tous les privilèges et avantages dont ils jouissaient au sein de l’armée française pour consacrer désormais leur prix entier à la patrie ».
 
  Et le ministre d’affirmer : l’armée guinéenne  a participé à plusieurs luttes de la libération nationale ainsi qu’aux opérations de maintien de la paix à l’échelle du continent africain. 
 
La fête de cette année souligne-t-il, intervient dans contexte de renouveau démocratique « marqué par mise en œuvre de la reforme du secteur de la sécurité ».  cette réforme rajoute Me Kabélé, se fait dans la logique de renforcement des institutions visant à bâtir un Etat de droits fondé sur la base d’une société pluriethnique riche dans sa diversité culturelle et des principes universels contenus dans la constitution guinéenne, la charte des nations unies, de l’union Africaine et de la CEDEAO.
 
De son côté, le chef d’Etat major général des armées, le général de brigade Naman Traoré a rassuré que le processus de reforme des services de défense et de sécurité, enclenché depuis 2010, va se poursuivre sans relâche pour le bonheur du peuple de Guinée.  Car, d’après lui,  les forces de défense et de sécurité comprennent aujourd’hui les tenants et aboutissants du contrôle civile et démocratique.  « Elles sont conscientes que l’action militaire ne constitue qu’une ligne d’opération parmi tant d’autres au service du politique pour atteindre les objectifs d’intérêt national ». 
 
Le premier ministre Mohamed Said Fofana, a quant à lui précisé que cette fête qui précède celle du 55ème anniversaire de notre indépendance « est une valeur de symbole dans la marche en avant du peuple de Guinée pour son affirmation sur la chaine internationale ». 
 
Il a par ailleurs déclaré que, c’est une occasion de rendre un hommage aux forces de défense et de sécurité pour les ‘’les services rendus en 55 ans d’existence’’.
 
« Les forces de défense et de sécurité, dans leurs rapports avec la population, doivent respect, protection et assistance. Ces rapports doivent être harmonieux et emprunt de confiance. Les militaires et paramilitaires doivent éviter tout acte ou comportement pouvoir déshonorer l’uniforme », a interpellé le chef du gouvernement guinéen.
 
Ces discours ont été suivis par le défilé des différents corps militaires et paramilitaires.
 
  Aliou BM Diallo
   Pour Africaguinee.com
   (+224) 664 93 46 24
 
Créé le 1 novembre 2013 17:53

Nous vous proposons aussi

TAGS

étiquettes:

RAM

SONOCO

TOTAL

UNICEF

LONAGUI

cbg_gif_300x300

CBG

UBA

smb-2

Consortium SMB-Winning

Annonces

Recommandé pour vous

Annonces