Fermeture de médias et liberté d’expression : Voici ce que les États-Unis demandent au Gouvernement guinéen…

CONAKRY-Les États-Unis observent de près la situation des médias privés en Guinée dont certains sont fermés depuis le 22 mai dernier pour « non-respect des cahiers de charges ». Ce jeudi 13 juin 2024, la sous-secrétaire d’Etat à la Sécurité, à la Démocratie et aux Droits de l’Homme a invité les autorités guinéennes à veiller à ce que les journalistes puissent informer librement sans restriction ou crainte de représailles

« Les États-Unis exhortent le Gouvernement de veiller à ce que les journalistes puissent informer librement sans restriction ou crainte de représailles. Nous sommes conscients des difficultés que rencontrent les médias indépendants pour assurer l’accès au service des télécommunications, l’accès à l’internet… », a déclaré Uzra Zeya qui vient de boucler une visite éclair en Guinée au cours de laquelle elle a rencontré les autorités de la Transition au plus haut niveau.

La sous-secrétaire d’Etat à la Sécurité, à la Démocratie et aux Droits de l’Homme demande aussi au Gouvernement de veiller à ce que les médias disposent des ressources dont ils ont besoin pour faire leur travail d’informer librement.

« En Guinée, nous mettons tout en œuvre pour promouvoir la liberté d’expression. C’est pour ça que nous travaillons avec les partenaires locaux dans une approche collaborative pour renforcer le paysage médiatique et relever les défis auxquels la presse est confrontée. Le Gouvernement américain a investi près d’un million de dollars cette année pour former des journalistes et renforcer les compétences médiatiques », a-t-elle déclaré.

A suivre !

Boubacar 1 Diallo

Pour Africaguinee.com

Créé le 13 juin 2024 16:38

Nous vous proposons aussi

TAGS

étiquettes: , ,

TOTALENERGIES

UNICEF

LONAGUI

cbg_gif_300x300

CBG

UBA

smb-2

Consortium SMB-Winning

Annonces

Recommandé pour vous

Annonces