Eventuel retour du PEDN à l’Assemblée Nationale : Jean Marie Doré garde espoir…

23589
CONAKRY- Faut-il s’attendre à un changement de position du parti de l’ancien premier ministre Lansana Kouyaté ? C’est l’espoir nourri par le leader de l’Union pour le Progrès de la Guinée, Jean Marie Doré, qui n’exclut pas une participation des deux députés du PEDN au sein du parlement.
 
 « Je suis optimiste que le moment venu, le PEDN pourra se joindre. C’est une espérance, mais dans l’immédiat, toute analyse faite, le leader du PEDN estime qu’il n’y a pas eu d’élections. Donc, qu’il ne peut pas participer à une Assemblée qui n’en est pas une », a précisé le président du parti de l’union pour le progrès de la Guinée (UPG).
 
Pour l’ancien premier ministre, il ne faut jamais perdre de vu, bien qu’étant dans l’alliance  du front républicain, « chaque parti a l’autonomie de réflexion et de décision quand il estime que  ses intérêts fondamentaux risquent de ne pas être bien préservés en prenant une décision dans tel ou tel sens. Le front est fort comme les partis qui le composent sont forts ».
 
Alors, ajoute-t-il, « nous ne pouvons forcer la main à un membre de notre alliance s’il estime en conscience qu’aucune des conditions n’est remplie pour lui de poser tel acte, mais qu’il s’engage à ne pas entraver l’action de ceux qui vont ensemble. Ce n’est pas un secret, et ça n’affecte pas le fonctionnement de l’opposition républicaine », a estimé honorable Doré.  
 
Pour sa part, la porte-parole du cadre des concertations des filles et femmes des partis politiques de Guinée, membres de l’UFR, a exprimé le souhait de la coalition des femmes le retour parmi elle de Dr Zalikatou Diallo, députée élue du PEDN. 
 
Hadja Aïssata Daffé  indique qu’elles (les femmes et files) se sont battues pour les trente pour cent, et ces trente pour cent des femmes n’ont pas été atteints.
 
« Nous savons aujourd’hui que celle qui a été élue sur la liste du PEDN, Dr Zalikatou Diallo, est une femme que nous avons vue au front, sur tous les plans elle s’est battue. Nous avons voulu avoir 30% de femmes députées, mais nous avons eu à peine 22 %. Si nous sommes encore diminuées d’une femme, c’est vraiment un problème pour nous. Donc, nous avons besoin de Djalikatou. Nous demandons à tous les leaders politiques d’aller vers M. Kouyaté pour qu’il revienne à de meilleurs sentiments », a souhaité l’élue.
 
A suivre !
 
  Aliou BM Diallo
   Pour Africaguinee.com
   (+224) 664 93 46 24
 
 
Créé le 25 décembre 2013 12:29

Nous vous proposons aussi

TAGS

étiquettes: