Evènements de Timbo : Première réaction du Gouvernement (exclusif !!!)

bourema

CONAKRY- C’est la toute première réaction du Gouvernement guinéen suite aux évènements malheureux survenus ce vendredi 27 mai 2016, lors de la cérémonie d’inauguration de la mosquée de Timbo en moyenne Guinée. Les autorités guinéennes disent regretter « profondément » ce qui s’est passé et explique qu’aucun membre du Gouvernement n’a été attaqué.

« Ce qui s’est passé à Timbo, nous le regrettons très profondément. On est parti pour l’inauguration d’une mosquée, un rendez-vous hautement religieux au niveau duquel on s’attend le moins à ce que l’on a vécu », a regretté le ministre de l’administration du Territoire et de la décentralisation, le Général Bouréma Condé, interrogé par un journaliste de notre rédaction.

Une cinquantaine de blessés et assez de dégâts matériels ont été enregistrés lors de violents incidents survenus, peu avant la grande prière de 14 heures à l’occasion de l’inauguration de la mosquée de Timbo. Beaucoup de citoyen ont pointé du doigt le manque de professionnalisme des agents de maintien d’ordre qui ont fait usage de bombes lacrymogènes.

Mais le ministre de l’intérieur, Général Bouréma Condé parle pour sa part d’une bousculade monstre : « J’avoue qu’il a été question d’une bousculade monstre où des citoyens guinéens venus pour s’acquitter de leur obligation religieuse sacrée sont effondrés à terre sous le coup de la bousculade », soutient le ministre Condé.

Des ministres visés ?

Des véhicules administratifs ont été saccagés par une foule en furie. S’agissait-il d’une embuscade tendue à certains membres du Gouvernement. Le ministre de l’administration du Territoire ne croit pas à cette thèse.

« Les ministres aussi étaient dans la masse compacte qui avançait vers la rentrée de la mosquée, qui était malheureusement bouchée. Evidemment il fallait s’attendre à ce que les gens prennent des coups. Ce n’est pas forcément parce que des ministres étaient visés. Aucun ministre n’a été attaqué. Ils étaient dans le magma qui progressait vers la rentrée de la mosquée comme tout le monde. Si maintenant certains citoyens se sont pris à des véhicules étiquettés VA, c’est une chanson qui est déjà connue. Je n’ai pas besoin de revenir là-dessus », a expliqué le ministre de l’administration du territoire et de la décentralisation.

Diallo Boubacar 1

Pour Africaguinee.com

Tel : 00224 655 311 112

Créé le 28 mai 2016 14:32

Nous vous proposons aussi

TAGS

étiquettes: