Évaluation des partis politiques : « On cherche à éliminer certains… », prévient Dr. Zotomou

CONAKRY-Alors que le Ministère de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation (MATD) annonce une évaluation des partis politiques, certains acteurs politiques expriment des craintes. C’est le cas du Dr. Zotomou Kpoghomou, vice-président de l’Alliance Nationale pour l’Alternance et la Démocratie (ANAD). L’ancien candidat recalé à la présidentielle de 2020 craint que cette démarche ne vise qu’à éliminer les partis qui sont critiques vis-à-vis de la gouvernance actuelle.

« Il faut dire tout de suite que les partis politiques n’ont pas pour mission de rendre compte au MATD. Ce sont des entités indépendantes qui sont en train de courtiser des militants. Donc, ils ne devraient pas rendre compte au ministère de l’administration du territoire. Nous l’avons dit et nous sommes formels. Maintenant, en ce qui concerne les circonstances actuelles, vous avez remarqué avec nous qu’on a retiré les licences d’un certain nombre de médias qui étaient les plus perspicaces, les plus critiques vis-à-vis de la gestion catastrophique de la transition.

A l’époque, nous avions dit que le tour des partis est en train de se préparer. Nous ne disons pas non aux visites annoncées. C’est ceux-là qui ne sont pas en règle qui peuvent avoir peur…On est en train de chercher à éliminer des partis politiques. Et je ne serai pas surpris que ceux-là qui critiquent de façon acerbe la gestion de la transition soient la cible. Quoiqu’il en soit, nous les attendons parce que sommes en règle et nous sommes sûrs de ce que nous faisons », a réagi M. Zotomou.

Cet acteur politique fait remarquer qu’une telle démarche avait été menée, il y a près d’un an. A l’époque, rappelle-t-il, on avait sorti à l’issu d’un exercice similaire une liste de partis politiques qui ne seraient pas en règle. « Mais en réalité, les accusations n’étaient pas fondées », a-t-il dit. Il n’exclut pas une saisine des juridictions s’il y a de l’arbitraire.

« Nous allons envoyer nos représentants pour retirer les clefs de l’évaluation. A partir de là, nous allons réagir autrement. Et il n’est pas exclu, s’il y a de l’arbitraire, que les juridictions soient saisies parce que nous sommes dans un pays de Lois », prévient Dr. Edouard Zotomou Kpogohmou.

A suivre !

Africaguinee.com

Créé le 5 juin 2024 14:59

Nous vous proposons aussi

TAGS

étiquettes: ,

TOTALENERGIES

UNICEF

LONAGUI

cbg_gif_300x300

CBG

UBA

smb-2

Consortium SMB-Winning

Annonces

Recommandé pour vous

Annonces