Etats-Unis: La campagne de Hillary menacée par une enquête

hila

WASHINGTON-La campagne de Hillary Clinton est sous la menace d’une enquête. Deux inspecteurs de l’administration Obama ont demandé au Département de la justice de se pencher sur l’utilisation d’e-mails privés par la candidate à la Maison-Blanche à l’époque où elle dirigeait la diplomatie américaine. Les deux hommes rattachés au Département d’Etat et aux services de renseignement ont fait cette recommandation après avoir épluché 55?000 pages d’e-mails stockés sur le serveur privé de Hillary Clinton et estimé que certaines informations étaient potentiellement classifiées.

Le Département de la justice n’a pas encore décidé s’il allait accéder à la requête et a précisé hier qu’il ne s’agissait pas d’une demande d’«enquête criminelle», contrairement à ce qu’avait affirmé jeudi soir le New York Times. Le quotidien a d’ailleurs corrigé son article hier.

Hillary Clinton, qui s’est rendue vendredi à la New York University pour prononcer le deuxième discours économique de sa campagne, a contre-attaqué en affirmant qu’il y avait des erreurs dans l’article du New York Times. «La chaleur monte peut-être à la tête de tout le monde», a-t-elle lancé. Avant de marteler: «Nous avons une obligation vis-à-vis des Américains de présenter des faits corrects. Et je le ferai. Mais je vais aussi rester concentrée sur les questions, particulièrement celles qui comptent vraiment pour les familles américaines.» La candidate a alors critiqué la stratégie des entreprises visant des bénéfices immédiats «au détriment des investissements à long terme».

Déjà malmenée par l’affaire de ses e-mails, l’ancienne secrétaire d’Etat tente depuis des semaines de se rapprocher de l’aile progressiste du parti démocrate qui flirte avec la candidature de Bernie Sanders. A l’image de la populaire sénatrice démocrate Elizabeth Warren, Sanders demande des hausses d’impôts sur les hauts revenus, une politique pour combattre les inégalités de revenus ainsi que des réformes musclées à Wall Street.

Les révélations sur l’éventuelle ouverture d’une enquête la visant viennent clore une semaine compliquée pour l’ancienne «First Lady». Un nouveau sondage de l’Université Quinnipiac montre qu’elle est devancée par ses adversaires républicains Jeb Bush, Scott Walker et Marco Rubio dans le Colorado, l’Iowa et la Virginie. Dans ces Etats clés pour la présidentielle de 2016, sa cote de popularité souffre de l’affaire des e-mails et des soupçons sur sa gestion de l’attentat meurtrier contre le consulat américain de Benghazi en Libye le 11 septembre 2012.

Les conservateurs voient dans ces nouvelles révélations une opportunité. Reince Priebus, le patron du parti républicain, a exigé hier «une enquête complète de la part du Département de la justice» et a appelé l’ancienne secrétaire d’Etat à remettre son «serveur secret» à des inspecteurs indépendants.

AFP

Créé le 25 juillet 2015 10:01

Nous vous proposons aussi

TAGS

étiquettes:

TOTALENERGIES

UNICEF

LONAGUI

cbg_gif_300x300

CBG

UBA

smb-2

Consortium SMB-Winning

Annonces

Recommandé pour vous

Annonces

orange_