Enseignement supérieur : Ouverture à Conakry des ateliers de réflexion sur les innovations…

Dre Diaka Sidibé, Ministre de l'Enseignement Supérieur de la Recherche Scientifique et de l’Innovation

CONAKRY-Le Ministère de l'Enseignement Supérieur de la Recherche Scientifique et de l’Innovation à travers la Direction Générale de l'Innovation, a ouvert ce lundi 18 juillet 2022, les "ateliers de réflexion sur les innovations dans l'enseignement supérieur". L'Objectif global de cette initiative du MESRSI est de Faciliter l'insertion socioprofessionnelle des jeunes diplômés dans le marché du travail.


La cérémonie de lancement a été présidée par la ministre de tutelle Dre Diaka Sidibé accompagnée des membres de son cabinet et de sa collègue ministre de l'Information et de la Communication Rose Pola Pricemou. Outre les représentants des 17 institutions d'enseignement supérieur du pays, les partenaires techniques et financiers ont aussi rehaussé de leur présence à cette cérémonie.

Durant quatre jours, les participants à ces ateliers qui se tiennent dans un réceptif hôtelier de la place vont articuler leur réflexion sur trois axes principaux à savoir, le Statut de l'étudiant-entrepreneur, la Politique de stage et de l'alternance, les espaces numériques de travail.

Dans son discours, la Directrice Générale de l'Innovation a rappelé que depuis plusieurs années, la Guinée s'investit considérablement dans la qualification des jeunes étudiants pour une parfaite adéquation de la formation et des besoins du marché de l'emploi. Toutefois, en dépit des efforts consentis, le chômage des jeunes diplômés reste un problème majeur dans le développement économique et social.

Selon madame Aminata Deen Touré, c’est dans ce cadre que le MESRSI à travers la Direction Générale de l'Innovation a décidé de mobiliser l'ensemble des acteurs concernés autour de la table pour réfléchir ensemble et trouver des solutions idoines sur les thématiques cités ci- haut. Le but est de :

  • Booster l'employabilité des jeunes diplômés;
  • Réduire le chômage des étudiants,
  • Mettre en place un dispositif pilote d'accompagnement à la création d'entreprise au sein des IES,
  • Orienter les besoins de formation en tenant compte des réalités du marché de l'emploi,
  • Concevoir et de développer des espaces numériques de travail dans les IES, un outil numérique visant à favoriser le développement de la compétence numérique dans l'ensemble de la communauté éducative pour rendre les étudiants plus autonomes et critiques dans leur utilisation du numérique.

« L'une des stratégies du MESRSI pour faire face à cette problématique de l'emploi consiste à renforcer les talents de ces étudiants et diplômés. Pour ce faire, le Département travaille pour intégrer des normes permettant d'institutionnaliser le statut de l'étudiant-entrepreneur, développer la capacité des étudiants et diplômés, créer des travailleurs innovateurs de demain », a expliqué la Directrice Générale de l'Innovation.

Aminata Deen Touré souligne que le système d'enseignement traditionnel et les méthodes conventionnelles utilisés de nos jours constituent un réel frein à la génération d'idées innovantes et à la fourniture de services d'enseignement de qualité. Pour inverser la tendance actuelle, elle annonce la mise en place des Espaces Numériques de Travail (ENT). C’est un programme prioritaire du MESRSI visant à développer l'usage des technologies de l'information et de la communication dans l'enseignement supérieur, avec pour objectifs principaux : La maîtrise par l'étudiant d'un environnement dans lequel ces technologies sont de plus en plus présentes d'une part, la diversification des formes d'enseignement et d'apprentissage en liaison avec les réformes engagées dans le système éducatif, d'autre part.

"Ce projet vise à développer de nouveaux services numériques pour l'ensemble des acteurs de l'établissement (étudiant, enseignant, chercheur, personnel administratif et technique) accessibles au moyen d'un environnement de travail personnalisé, de constituer une offre cohérente et adaptable, d'assurer sa généralisation dans l'ensemble des établissements. L'harmonisation du cahier de charge des Espaces numériques de Travail vise à fournir un cadre de cohérence entre les offres d'espaces numériques des infrastructures sécurisées et les systèmes d'information existants", a précisé Mme Keïta Aminata Deen Touré.

Depuis l'avènement du CNRD à la tête de la Guinée, l'un des défis majeurs du chef de l'Etat et du Gouvernement demeure l'éducation axée sur les résultats et l'employabilité des jeunes, ce qui est gage d'un lendemain meilleur pour la nation Guinéenne, a rappelé Dr Diaka Sidibé, ministre de l'Enseignement Supérieur de la Recherche Scientifique et de l'Innovation.

"Mon arrivée à la tête de ce département, combinée à la vision du chef de l'Etat et aux directives du Premier Ministre, a conduit à repenser l'écosystème de l'Enseignement Supérieur du pays pour faire face aux multiples défis dans un contexte de mondialisation. Et pour ce faire, un mot phare nous revient à l'esprit : "INNOVATION". C'est ce qui nous a donc motivé à créer au sein même de notre département une nouvelle Direction dénommée Direction Générale de l'Innovation, qui a pour mission essentielle de concevoir et d'élaborer la mise en œuvre de la politique nationale du Gouvernement en matière d'innovation et d'en assurer le suivi et la promotion", a-t-elle entamé dans son allocution. 

Dr Diaka Sidibé ajoute que dans le cadre des actions prioritaires qui ont été assignées au titre de sa lettre de mission par le Chef du gouvernement, trois (3) activités sont à l'ordre de ces ateliers, à savoir : -La création du statut Étudiant-Entrepreneur, le Déploiement des Espaces Numériques des Institutions d'Enseignement Supérieur et la Politique des Stages et Alternance. 

"L'inscription de ces activités dans ma feuille de route découle d'un constat. Celui d'un système, à l'épreuve des méthodes traditionnelles, avec un besoin de renouveau. Nous avons donc décidé d'adopter une approche par problème pour répondre aux problématiques majeures de l'insertion socio-professionnelle des jeunes diplômés", a déclaré Dre Diaka Sidibé, soulignant que cette approche offrira une certaine autonomie aux étudiants. Au-delà de l'étudiant, la réalisation à bon escient de toutes ces activités aura un impact considérable au sein de tout l’écosystème de l’enseignement supérieur. 

Pour les partenaires techniques et financiers, cette nouvelle approche du MESRSI doit inspirer les autres ministères du secteur de l'Éducation. 

"C'est une belle initiative parce que, qui dit système éducatif aujourd'hui parle forcément d'innovation. Un système éducatif doit pouvoir s'adapter au contexte. Or le contexte aujourd'hui d'expansion technologique est d'utilisation des intermédiaires pédagogiques que sont les nouvelles technologies de l'information et de la communication. Donc, c'est extrêmement important que les ministères du secteur de l'Education s'alignent à ce contexte qui est international et qui nous contraint à utiliser les technologies comme des nouveaux intermédiaires pédagogiques. A ce titre, ils aident non seulement à la gestion mais aussi à la qualification de l'apprentissage ce qui est notre crédo en tant que partenaire ", a déclaré Denis Gamy, UNICEF Guinée, représentant du chef de file des Partenaires techniques et financiers.

 

Siddy Koundara Diallo 

Pour Africaguinee.com 

Tel: (00224) 664 72 76 28

Créé le 18 juillet 2022 21:27

Nous vous proposons aussi

TAGS

étiquettes: ,

ECOBANK

TOTAL

UNICEF

LONAGUI

cbg_gif_300x300

CBG

UBA

smb-2

Consortium SMB-Winning

Annonces

Recommandé pour vous

Annonces