Enquête sur le drame de Rogbane : les ‘’troublantes’’ révélations du Ministre Sacko…

sacko

CONKARY-Le ministre d’Etat guinéen de la Justice, a fait des révélations singulières sur le dossier du drame  de Rogbanè. Le garde des sceaux guinéen, Cheick Sacko, a révélé  qu’il a été marchandé par des personnes (dont il n’a pas nommé), pour obtenir la libération de certains détenus dans ce dossier, a appris Africaguinee.com, ce lundi en conférence.  


Interpelé sur l’évolution de l’enquête dans le dossier du drame de Rogbanè, lors duquel, 34 jeunes guinéens avaient perdu la vie, le ministre Sacko explique :

’Il ya eu 34 morts dans ce dossier. Il y a deux juges d’instructions qui instruisent à charge et à décharge. Beaucoup de personnes ont été interrogées, beaucoup comme témoin. Certaines ont été inculpées. Il faut que le guinéen ait confiance au juge d’instruction dans notre pays. Moi je n’interviens pas en dictant aux magistrats ce qu’ils doivent faire. Mon rôle c’est d’empêcher qu’au niveau de l’exécutif, l’on intervienne pour dicter des ordres aux magistrats. Cela est fini en Guinée.

 Les magistrats doivent faire leur travail avec âme et conscience sur la base du code pénale et du code de procédure pénale. Après, s’ils font des fautes, il y a des voies de recours, il y a une instance disciplinaire. Il faut que cela soit clair pour tout le monde. On a tourné une page dans ce pays. On ne peut plus téléphoner comme on le faisait avant aux magistrats pour leur donner des instructions. Le président de la République ne le fait pas. Et depuis que je suis là, il ne l’a pas fait. Et, ce n’est pas les ministres ou d’autres personnes qui vont le faire. Et personne ne le fera tant que je suis là. Il faut que cela soit clair pour tout le monde.

Je vous assure que j’ai été démarché par certains, concernant des gens qui sont détenus. J’ai dit simplement à ces personnes-là : est-ce qu’ils avaient  des enfants ou des personnes proches à eux qui sont morts parmi les 34 ?  Ils n’ont pas répondu à la question. J’ai leur dit donc passons à autres choses. Je pense qu’il faut quand même respecter les victimes dans ce dossier et laisser les juges faire leur travail » a expliqué  le ministre Cheick Sacko.

Nous y reviendrons.

Fatoumata Keïta

Pour Africaguinee.com

Tel: (+224) 655 31 11 15

Créé le 9 septembre 2014 12:31

Nous vous proposons aussi

TAGS

étiquettes:

ECOBANK

TOTAL

UNICEF

LONAGUI

cbg_gif_300x300

CBG

UBA

smb-2

Consortium SMB-Winning

Annonces

Recommandé pour vous

Annonces