Elections locales en Guinée : Ce que préconise le facilitateur international Said Djinnit…

Said Djinnit

CONAKRY- Comment éviter une nouvelle crise en Guinée à l’occasion de l’organisation des élections communales et communautaires ? Alors que l’opposition commence à hausser le ton en menaçant de reprendre ses manifestations, le facilitateur international Said Djinnit préconise l’application des accords du 3 juillet 2013, a appris Africaguinee.com.

“Une partie de la solution réside dans la mise en œuvre des dispositions contenues dans l'accord du 3 juillet 2013 entre la majorité et l'opposition. Par exemple, les parties se sont entendues sur des mesures d'apaisement et sur la nécessité de désigner un nouvel opérateur technique en prévision de la présidentielle. La voie à suivre, c'est celle de la concertation, en particulier au sein de l'Assemblée nationale. Il n'existe pas de contentieux que le dialogue ne permette pas de dépasser“ a estimé le représentant spécial du secrétaire général des Nations Unies en Afrique de l’Ouest, Said Djinnit dans une interview qu’il a accordée à nos confrères de jeuneafrique.

Alors que la situation commençait à s’enliser à Conakry, la communauté internationale s’est fortement impliquée en cherchant à ramener les parties autour de la table du dialogue.

“Les Guinéens savent qu'ils sont passés à côté de la catastrophe, la paix sociale a été sérieusement menacée. Aucun des deux camps n'a envie que ça se répète“ a poursuivit Said Djinnit.

Malgré les divergences qui commencent à se faire ressentir entre le pouvoir du président Alpha Condé et l’opposition, le diplomate onusien dit garder espoir sur l’avenir de la Guinée.

 

Ahmed Tounkara

Pour Africaguinee.com

Créé le 26 février 2014 23:18

Nous vous proposons aussi

TAGS

étiquettes:

RAM

SONOCO

TOTAL

UNICEF

LONAGUI

cbg_gif_300x300

CBG

UBA

smb-2

Consortium SMB-Winning

Annonces

Recommandé pour vous

Annonces