Ebola: le gouvernement guinéen nie « toute fermeture de frontières » avec le Libéria et la Sierra-Léone

cond

CONAKRY-Face à la menace d'ébola, la Guinée est revenue sur sa décision de fermer ses frontières communes avec le Libéria et la Sierra-Léone. Samedi, le porte-parole du gouvernement guinéen,  Albert Damantang Camara, a affirmé qu'il ne s'agit nullement de ferméture de frontières.


"Il ne s'agit pas d'une fermeture des frontières entre la Guinée, le Liberia et la Sierra Leone, mais plutôt de mesures contraignantes visant à mieux contrôler les mouvements transfrontaliers, notamment ceux des personnes" susceptibles d'être porteuses du virus, a déclaré à l'AFP le porte-parole du gouvernement, le ministre Albert Damantang Camara.

"Si on dit que les frontières sont fermées, les mouvements de personnes vont se faire clandestinement à travers les villages ou par les maquis parce que de toutes les façons les frontières sont très poreuses", a ajouté le ministre guinéen de la Coopération internationale, Koutoubou Moustapha Sanoh.

Selon un dernier bilan de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), près de 1000 personnes sont mortes à cause du virus ébola depuis janvier en Guinée, au Libéria, en Sierra-Léone et au Nigeria.

A noter que le Libéria, la Sierra-Léone et le Nigeria ont tous déclaré "l'état d'urgence" pour faire face à l'épidémie.Le Nigeria, pays le plus peuplé d'Afrique a fait appel samedi à des volontaires pour lutter contre l'épidémie.  Quand au Libéria et la Sierra-Léone, ils ont fermés leurs frontières communes avec la Guinée.

Nous y reviendrons.

Ahmed Tounkara
Pour Africaguinee.com

 

Créé le 10 août 2014 10:38

Nous vous proposons aussi

TAGS

étiquettes:

TOTAL

UNICEF

LONAGUI

cbg_gif_300x300

CBG

UBA

smb-2

Consortium SMB-Winning

Annonces

Recommandé pour vous

Annonces