Ebola : la polémique en Guinée

ebola_2

PARIS- Qui faut-il croire désormais entre le comité de riposte contre l’épidémie Ebola et le ministre guinéen des Affaires Etrangères, François Louceny Fall ? Une sournoise contradiction existe entre les chiffres communiqués par le comité de riposte et le ministre François Fall, a constaté Africaguinee.com.

Alors que l’épidémie de la fièvre Ebola continue d’embraser la Guinée, certaines autorités jouent la carte du relativisme (sur les chiffres). C’est le cas du chef de la diplomatie guinéenne, qui en marge de sa tournée de sensibilisation parisienne, a annoncé lors d’une conférence de presse que « À la date d'aujourd'hui (vendredi 29 aout, ndlr), nous avons enregistré en Guinée 499 cas dont 293 décès ».

Cette annonce du ministre des Affaires Etrangères est intervenue alors que quelques jours plutôt, le comité de riposte contre la  maladie Ebola, communiquait des chiffres nettement supérieurs. Il s’agissait de 409 morts sur plus de 500 cas. Soit une différence d’environs de 200 cas.

Et, le dernier communiqué rendu public ce samedi 30 août,  par le ministère de la santé, sur la situation de la fièvre Hémorragique à virus Ebola en Guinée, ne fait que réconforter cette contradiction. En effet, ce communiqué disait qu’à la date du 28 août, la Guinée a enregistré  690 cas d’Ebola dont 460 décès. Le nombre de cas confirmé, selon le même communiqué, est de 524 dont 316 décès. Les cas probables se chiffraient à 142 dont 142 décès alors  que les cas suspects étaient de 24 dont 2 décès.

Alors questions : d’où viennent les chiffres annoncés par le chef de la diplomatie guinéenne en France? Est-ce une façon de montrer qu’en Guinée tout semble aller le mieux ? C’est ce que laisse croire le ministre Fall quand il dit que le taux de mortalité qui était à 95% au début de la maladie a chuté aujourd’hui  à 65 %. ‘’ En Guinée, le système sanitaire tient bon’’, a déclaré le Chef de la diplomatie guinéenne, qui note que son pays est sur trois lignes de fonts. ‘’Nous essayons non seulement de faire face aux cas dans notre pays, mais aussi en Sierra Leone et au Liberia où nous avons installé un corridor’’, a dit François Fall.

Pour lutter contre l’épidémie, le président guinéen Alpha Condé, a déclaré l’état d’urgence sanitaire, qui, de nos jours peine à concrétiser sur le terrain. Des actions sont en cours, notamment  l’installation de 16 potes de contrôle sanitaires sur les 41 aux points d’entrée.

Malgré les efforts consentis par les autorités guinéennes et ses partenaires, la situation reste quand même préoccupante dans les préfectures de Macenta, Yomou et Guéckédou. Dans certaines zones de ces préfectures, les populations sont réticentes aux interventions stratégiques de la maladie.

 

Diallo Boubacar 1

Pour Africaguinee.com

Tel : (00224) 655 31 11 12

Créé le 1 septembre 2014 13:12

Nous vous proposons aussi

TAGS

étiquettes: