Ebola : aide à la Guinée, délais de riposte, vaccin, les explications de David Nabarro de l’ONU…

David Nabarro

CONAKRY-Comment vaincre la fièvre Hémorragique Virale Ebola qui a tué 1.427 personnes  en Afrique de l’Ouest ? Existe-t-il un vaccin contre ce virus à ce jour ? Le coordinateur Spécial des Nations-Unies pour la maladie à Virus Ebola, qui séjourne en Guinée, a donné quelques précisions sur cette épidémie qui continue d’agresser l’Afrique de l’Ouest avec son cortège macabre, a constaté sur place Africaguinee.com.   

Lors d’une conférence animée dans la soirée de ce mardi à Conakry, David Nabarro, a déclaré que la maladie ‘’Ebola est une urgence’’ et qu’il faut donc agir vite, car jusque là, la réponse qu’on apporte à cette épidémie n’est pas assez.

‘’Je trouve de l’épidémie est devant nous, nous sommes derrière’’, a-t-il affirmé ajoutant que ‘’c’est possible de la vaincre’’ dans six mois.

Augmenter le contrôle dans l’objectif de vaincre  Ebola dans six mois…

Pour vaincre cette épidémie le coordinateur Spécial des Nations-Unies pour la maladie à Virus Ebola, soutient qu’il faut augmenter vite le « travail de contrôle dans les deux ou trois prochains mois dans le but de vaincre cette maladie en six mois » dans tous les pays de l’Afrique de l’Ouest.

‘’Il faut avoir une riposte bien intégrée, bien organisée au niveau des préfectures, dans les domaines de la Santé, de l’alimentation, l’eau l’assainissement, la logistique et qui  est bien coordonné entre les départements du gouvernement, avec les partenaires et toutes les agences des Nations-Unies. Il faut augmenter vite parce qu’en ce moment, la réponse à l’épidémie n’est pas assez’’, a-t-il indiqué.

Comment vaincre Ebola dans un délai de  six mois ?

‘’Parce que, si on a tous les pièces de réponse en place, on peut arrêter la transmission du virus entre les gens. On peut terminer la maladie. Ce qui est plus important, c’est de trouver les gens qui sont malades, leur des soins et d’interrompre la transmission. C’est un virus qui est très fort, mais il n’est pas très transmissible comme d’autres maladies. Si on coupe la transmission entre les gens, on soigne ceux qui sont malades, on peut faire disparaître la maladie’’, avance-t-il.

Pour pouvoir réussir ce pari, il faut avoir un système de santé pratique qui est bien organisé, avec des médecins et des infirmiers qui peuvent bien faire leur travail, indique le coordinateur. ‘’Nous travaillons avec les experts de Médecins Sans Frontières en partenariat avec le gouvernement guinéen pour porter des réponses aussi vite que possible’’, a-t-il annoncé.

‘’Oui’’ à l’assistance à la Guinée, mais il faut une plus grande coordination des autorités…

 ‘’Nous voulons aider la Guinée dans cette riposte, les agences du système des Nation-Unies (PNUD, PAM, UNICEF, la Banque Mondiale) et les autres organisations, nous sommes coordonnés pour donner plus d’assistance que nous pouvons trouver. Mais aussi nous voulons que du côté de votre pays qu’on ait toujours, une plus grande coordination’’, a-t-il insisté avant d’assurer : ‘’Ensemble nous pouvons agir vite et bien. Nous disons au peuple de Guinée que le système des Nations-Unies est avec vous. Ensemble nous voulons vaincre Ebola aussi vite que possible’’.

Faisant une appréciation sur l’évolution de la maladie en Guinée David Nabarro a relève qu’au début, ‘’la maladie était forte en Guinée, elle a baissé, ensuite elle est devenue forte, elle a diminué, et aujourd’hui, elle commence encore à redevenir forte’’, a-t-il commenté, déduisant que ‘’ça veut dire qu’il faut être  fort et continuer sans baisser la lutte.il faut être pérenne dans le suivi de la lutte pour vaincre définitivement la maladie’’.

Deux (2) à quatre (4) doses de Zmap qui sont prêts…

‘’On a quelques médicaments expérimentaux qui sont en ce moment dans les laboratoires, qui  ne sont pas bien testés pour être utilisés pour vaincre Ebola. Nous avons parlé avec les compagnies pharmaceutiques, pour savoir si c’est ‘’ok’’ d’utiliser les médicaments expérimentaux en ce moment dans la lutte contre la maladie. Ils ont dit ‘ok’, si les gens savent que c’est encore expérimental.

Nous parlons beaucoup avec les compagnies pharmaceutiques  pour les encourager à aller plus vite pour produire les médicaments, les vaccins pour donner aux gens qui sont très malades. Aujourd’hui le médicament avec lequel on essaie le Zmap, on n’a que 2 à 4 doses qui sont prêts. On a demandé aux compagnies mais aussi aux financiers à aller plus vite pour produire le médicament mais aussi de faire le travail nécessaire pour avoir le certificat qu’on peut commencer à l’utiliser. Je voudrais que ces médicaments arrivent aussi vite que possible’’, a expliqué David Nabarro.

Diallo Boubacar 1

Pour Africaguinee.com

Tel : (00224) 655 31 11 12 

Créé le 27 août 2014 00:17

Nous vous proposons aussi

TAGS

étiquettes:

TOTALENERGIES

UNICEF

LONAGUI

cbg_gif_300x300

CBG

UBA

smb-2

Consortium SMB-Winning

Annonces

Recommandé pour vous

Annonces