Drame routier à Beyla : Des précisions sur l’accident qui a fait plusieurs victimes

BEYLA-Nous en savons davantage sur l’accident qui s’est produit ce mercredi 05 juin 2024 à Beyla, faisant plusieurs victimes. A l’hôpital préfectoral de Beyla où un reporter d’Africaguinee.com s’est rendu, c’est de la consternation totale.

Le drame s’est produit à une dizaine de kilomètres du centre-ville de Beyla dans un virage. Il implique un bus de transport en commun en provenance de Conakry pour rallier la sous-préfecture de Sinko, un centre commercial très fréquenté. Au total, 5 personnes ont trouvé la mort sur place, 49 autres ont été blessées dont certains grièvement.

Le véhicule s’est renversé vers 6 heures du matin à la rentrée de Beyla. A l’origine du drame, un excès de vitesse, nous apprend-t-on sur place. Le même scenario se serait produit aux environs de la préfecture de Mamou, mais le chauffeur avait su maitriser la situation, nous a confié certains témoins. Interrogé dans l’enceinte de l’hôpital préfectoral de Beyla, Sylla Yamoussa, un des passagers rescapés du véhicule accidenté revient sur le drame.

« Vers 5h 50mn on a dépassé Nzérékoré, on a dit au chauffeur de s’arrêter pour la prière. Il a garé, nous avons prié là-bas. Puis on s’est embarqué. Arrivé à un certain niveau moi je dormais. Soudain j’entends les femmes crier. Cela trouvait que le véhicule balançait. Finalement le véhicule s’est renversé. La vitre qui est la cabine et les passagers, je l’ai cassée pour sortir, mais je n’ai pas pu. Il y’avait une petite fenêtre là-bas que j’ai ouvert. J’ai sorti le bébé qui était près de nous, après je suis sorti. Je ne sais pas par où le chauffeur est passé. Je ne l’ai plus vu après. Moi j’ai eu des problèmes au niveau des côtes. Pour le cas de Mamou, aussi je dormais, j’ai entendu les gens crier. J’ai compris que ça n’allait pas. Il y a un monsieur qui a dit au chauffeur de faire doucement », témoigne ce passager.

L’accident a provoqué la mort de 5 personnes toutes de sexe féminin dont 3 enfants parmi lesquels se trouve des jumelles. Vu leurs états, les 4 corps ont été enterrés sur les lieux du drame dans une même sépulture.

’Pour les cas de mort, l’hôpital n’a reçu qu’un seul corps. Puisque le DPS (Directeur préfectoral de la santé) et les agents étaient sur le terrain, ils sont venus nous informer qu’il y a eu 4 autres cas de morts sur les lieux et que ceux-ci ont été enterrés sur place vu l’état de leurs corps, on ne pouvait pas les garder longtemps. En commun accord avec leurs parents, la décision a été prise de les enterrer là-bas. Il s’agissait de 2 enfants et deux adultes tous de sexe féminin’’, précise Docteur Amara Sacko, Directeur Général de l’hôpital préfectoral de Beyla.

« Après l’accident, j’ai vu une femme en larme. Alors qu’on se rendait sur les lieux, elle m’a dit ceci : J’avais mes jumelles, je ne les retrouve plus. Comme tu es mère comme moi, pardon prends soin de me les ramener si tu les trouves là-bas’’. Arrivé sur place, ce sont les corps de ces jumelles que j’ai trouvé en premier lieu. Je n’ai pas pu me retenir », nous a confié en off une dame résident à Beyla.

Dans la soirée du mercredi, au moins 8 blessés ont été évacués à l’hôpital régional de Nzérékoré faisant au total 12 personnes transférées à Nzérékoré. Les autres continuent à être examinées sur place et suivent des soins appropriés soutient, le directeur général de l’hôpital préfectoral de Beyla qui est revenus sur les circonstances dans lesquelles il a reçu les victimes.

’C’était dans les environs de 6h 25mn que j’ai été appelé par l’équipe d’urgence, m’informant qu’il y a deux accidentés qui sont arrivés. Aussitôt je me suis précipité pour venir voir les deux cas. Entretemps, on a vu un véhicule garer nous informant que c’était un accident massif et qu’il faut la présence des ambulances. On a dépêché les deux ambulances pour aller chercher d’autres blessés su les lieux. Finalement nous avons totalisé 49 blessés. On a déclenché un plan d’urgence. Quand le triage a été fait, 5 blessés ont été amenés au bloc opératoire. Nous avons pris les cas graves parmi lesquels il y avait les cas de fractures. Nous avons fait les premiers soins. Après les premiers soins, nous avons appelé à l’hôpital régional pour donner les détails du bilan (…)’’, indique Docteur Amara Sacko.

De retour de Beyla,

SAKOUVOGUI Paul Foromo

Correspondant Régional d’Africaguinee.com

A Nzérékoré.

Tél : (00224) 628 80 17 43

Créé le 6 juin 2024 08:11

Nous vous proposons aussi

TAGS

étiquettes: ,

TOTALENERGIES

UNICEF

LONAGUI

cbg_gif_300x300

CBG

UBA

smb-2

Consortium SMB-Winning

Annonces

Recommandé pour vous

Annonces