Dr Faya « cogne » la troïka et le FNDC : « Ce n’est pas Embalò qui dirige la Guinée… »

Dr Faya Milimono, président du Bloc Libéral

CONAKRY-Le président de la conférence des Chefs d'État de la CEDEAO, Umaru Sissoco Embalò, a reçu hier lundi 26 décembre 2022, Cellou Dalein Diallo, Sékou Koundouno, Saikou Yaya Barry et Sékou Souapé, en Guinée-Bissau.

Placée sous le prisme des consultations initiées par le dirigeant bissau-guinéen en vue du lancement d’un dialogue dit inclusif répondant aux recommandations du sommet des chefs d’Etat de la Cedeao, cette initiative ne passe pas chez certains acteurs politiques. Interrogé par Africaguinee.com sur cette rencontre, Dr Faya Milimouno n’est pas passé par quatre chemins pour d’abord titiller la troïka.

Lire aussi-Cellou Dalein Diallo : "Ce que nous nous sommes dit avec le Président Embalo…"

« Le trio s'est rendu compte de son erreur. C'est pourquoi l'arrogance ne résout aucun problème. Le dialogue dont on a parlé en Guinée, a toujours été pour nous, “inclusif”. C'est eux qui ont fait la promotion du dialogue exclusif. C'est-à-dire se considérant suffisamment importants. Ils se sont vus en droit de se proclamer comme les propriétaires de la Guinée. Ils ne trouvaient pas normal de s'asseoir autour de la table avec des gens qu'ils considéraient comme des impropres, parce qu'étant trop petits. Cette arrogance les a aveuglés. Et cela les a amenés à s'exclure eux-mêmes du dialogue, qui était inclusif », a réagi Faya Lansana Millimouno, président du parti Bloc Libéral.

Vers une reprise du dialogue ?

Cette question est sur les lèvres de ceux qui n'ont pas daigné de participer au cadre de dialogue inter-guinéen lancé le 24 novembre, et clôturé la semaine dernière. Pour le leader du BL, les dirigeants de la troïka n'ont "aucun acte objectif, tangible", qu'ils peuvent brandir à part le fait qu'ils se sont eux-mêmes mis de côté, comme pour se donner à travers cet acte, le droit de dire que le dialogue n'était pas inclusif, alors qu'il l'était.

"Qu'ils nous produisent un seul acte, provenant du gouvernement, du CNRD, de n'importe quelle autre autorité où même d'un autre parti politique ou d'une autre coalition qui a fait la promotion de leur exclusion», a défié l'homme politique.

Selon le compte-rendu des hôtes du président Bissau-guinéenne, l'un des points clés de cette rencontre, a été celui relatif à la reprise d'un éventuel cadre de dialogue, et conformément aux exigences des résolutions du récent sommet de la Communauté économique des États de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO).

Lire aussi-Consultations entamées par Embalo pour la "reprise" du dialogue : Voici la position de Conakry…

M. Milimouno demande à ses collègues politiciens de descendre sur terre et voir la réalité en face en intégrant le fait que que ce n’est pas Sissoco Embalo qui dirige la Guinée.

 « Ce n'est pas Embalò qui dirige la Guinée. Il dirige la CEDEAO. Et je crois que, avec tout le respect qui est dû à la CEDEAO, il n'a jamais été question en Guinée d'un dialogue exclusif. Il a toujours été question d’un dialogue inclusif. Et je crois que les autorités guinéennes ont toujours ouvert la porte à tout envoyé de la CEDEAO...», a-t-il martelé.

Dansa Camara DC

Pour Africaguinee.com

Créé le 27 décembre 2022 16:39

Nous vous proposons aussi

TAGS

étiquettes: , ,

TOTALENERGIES

UNICEF

LONAGUI

cbg_gif_300x300

CBG

UBA

smb-2

Consortium SMB-Winning

Annonces

Recommandé pour vous

Annonces

GAC recrute trois (3) superviseurs mine…

jeudi, 11 juillet 24 - 5:43 pm